Italian Election

 

sq-fx-italian-election-badge_fr.png

Quelle sera l'issue finale ?

Découvrez les opportunités qu'offrent les marchés

candidates_blue_trio.png

 

Analyse des scénarios

Différents scénarios sont envisageables à l'issue des élections du dimanche 4 mars. D'après les sondages, le Mouvement 5 Étoiles pourrait rallier le plus suffrages. Mais la coalition de centre-droit pourrait tirer parti de la nouvelle loi électorale. Le Parti démocrate (PD) parviendra-t-il pour sa part à inverser les rôles ?

luigi-blue-440x440.jpgM5S
Luigi di Maio

Né en 1986, Luigi di Maio est actuellement vice-président de la Chambre des députés. Il a rejoint le Mouvement 5 Étoiles en 2007 et est devenu, en mars 2013, le plus jeune vice-président de la Chambre des députés de l'histoire de la République italienne.

bearish_arrow_orange_184x221.pngEURO EN BAISSE


bullish_arrow_blue_184x221.pngSPREAD BUND-BTP EN HAUSSE


bullish_arrow_blue_184x221.pngVOLATILITY EN HAUSSE


En savoir plus

matteo-blue-440x440.jpgPD
Matteo Renzi

Le Parti démocrate a mal démarré la campagne électorale, avec des intentions de vote historiquement basses, à seulement 24%. En 2013, le parti était cependant parvenu à obtenir la majorité en réunissant de nombreuses voix. Réitérera-t-il cet exploit cinq ans plus tard?

bullish_arrow_blue_184x221.pngEURO EN HAUSSE


bearish_arrow_orange_184x221.pngSPREAD BUND-BTP EN BAISSE


stable_arrow_184x221.pngVOLATILITÉ STABLE


En savoir plus

berlusconi-blue-440x440.jpgForza Italia
Silvio Berlusconi 

salvani-blue-440x440.jpgLega
Matteo Salvini 

Il est probable que Matteo Salvini hisse la Ligue du Nord vers son meilleur score électoral. Le parti de Silvio Berlusconi vise en revanche à obtenir des suffrages plus nombreux que ses «amis-ennemis» de la Ligue du Nord et à rallier la coalition de centre-droit avec les autres partis.

bearish_arrow_orange_184x221.pngEURO EN BAISSE


bullish_arrow_blue_184x221.pngSPREAD BUND-BTP EN HAUSSE


bullish_arrow_blue_184x221.pngVOLATILITY EN HAUSSE


En savoir plus

 

Sondages

Ce graphique illustre l'évolution des intentions de vote de l'électorat italien, selon les derniers sondages.

 

 

 

Mouvement 5 Étoiles: plus aussi anti-européen que par le passé
Malgré des résultats décevants aux municipales de juin, les polémiques autour de l'administration de la ville de Rome, le M5S continue de bénéficier d'un fort consensus. L'adoption de la nouvelle loi électorale ne favorise toutefois pas du tout ce parti qui devra, pour percer, parvenir à réunir un maximum de suffrages sur le terrain et pas uniquement à travers son activité sur le Web.

L'impact sur les marchés
Compte tenu du renforcement de la cohésion européenne observé ces dernières années et des résultats des élections organisées dans d'autres pays européens, le Mouvement a modifié son approche à la suite des élections municipales de juin 2017. L'impact sur les marchés serait avant tout lié à l'incertitude quant à la capacité du Parti à s'approcher du seuil des 40% dans un contexte d'alliances (quasiment) impossibles à nouer et à l'inexpérience du Mouvement lui-même, notamment dans le cadre européen.

Risque potentiel pour les investisseurs
Le principal élément d'incertitude tient à l'euroscepticisme historique du mouvement même si celui-ci est fortement revenu sur son hostilité à la monnaie unique. Le scénario le plus probable en cas de victoire du M5S serait une dépréciation de l'euro, accompagnée d'une augmentation des rendements des obligations d'État.

bearish_184x221.png
EURO EN BAISSE

bullish_184x221.png
SPREAD BUND-BTP EN HAUSSE

bullish_184x221.png
VOLATILITÉ EN HAUSSE

 

Matteo RENZI, secrétaire du Parti démocrate
Après avoir démissionné en décembre 2016 suite à sa «défaite personnelle» au référendum sur la réforme constitutionnelle, l'ex-premier ministre tente un retour. Son précédent gouvernement a duré 1000 jours, lors desquels la situation s'est certes améliorée, mais peut-être pas assez. Paolo Gentiloni, actuel chef du gouvernement, a récemment obtenu de nombreux soutiens et conserve un rôle clé au sein du parti. Ce même Gentiloni a exclu toute alliance en vue de former une coalition avec le centre-droit à l'issue des prochaines élections. Grâce à son travail, les estimations de croissance en Italie fournies par le Fonds Monétaire International sont passées de 0,7% à 1,6% pour 2018.

L'impact sur les marchés
La reconduction du PD assurerait à l'Italie une plus grande stabilité politique, mais il resterait néanmoins le problème de la majorité. De plus, dans un contexte de perte de vitesse du Parti démocrate au cours de ces dernières années, l'optimisme ne reviendra sur les marchés que si le PD venait à redevenir le premier parti du pays et à gagner fortement en suffrages par rapport au début de la campagne électorale.

Risque potentiel pour les investisseurs
Selon toute probabilité, l'incertitude devrait rester d'actualité à l'issue des élections et se traduire par la formation d'un gouvernement provisoire sans majorité, comme la République italienne en a tant connu dans son histoire. C'est la répartition des sièges qui fera toute la différence. Le dualisme Renzi-Gentiloni pourrait être dangereux pour le parti lui-même. À la liste de centre-gauche s'ajoutent «Più Europa» emmenée par Emma Bonino, «Civica Popolare» le parti de Beatrice Lorenzin et «Insieme» (qui réunit les verts et socialistes).

À notre avis, la continuité du gouvernement contribuerait à apaiser la nervosité sur les marchés et renforcerait l'euro compte tenu de la forte ouverture sur l'Europe de la coalition.

bullish_184x221.png
EURO EN HAUSSE

bearish_184x221.png
SPREAD BUND-BTP EN HAUSSE

stable_arrow3_gray_184x221.png
VOLATILITÉ STABLE

 

Le centre-droit : forza italia et ligue du nord
L'équilibre entre les deux principaux partis de la droite italienne a beaucoup changé au cours de ces 12 derniers mois. Forza Italia a notamment regagné du terrain et s'est montrée plus disposée à dialoguer avec le PD en vue de la formation d'un possible gouvernement étendu (hypothèse que Paolo Gentiloni écarte cependant). La coalition de centre-droit est beaucoup plus large et comprend «Frères d'Italie» de Giorgia Meloni et «Noi con l’Italia-Udc», liste chrétienne-démocrate emmenée par Raffaele Fitto et Lorenzo Cesa.

L'impact sur les marchés
Sauf grande surprise (qui frise l'impossible), aucun de ces deux partis n'obtiendra le plus de suffrages, mais la coalition devrait néanmoins avoir la préférence des électeurs.

Risque potentiel pour les investisseurs
Les marchés n'ont bien entendu pas oublié la crise du gouvernement Berlusconi en novembre 2011, date à laquelle le rendement des obligations d'État à 2 ans avait dépassé la barre des 9% en Italie. Forza Italia n'est jamais parvenue à trouver une alternative à Silvio Berlusconi. Après la défaite des mouvements eurosceptiques en Europe, la Ligue du Nord a changé d'approche, mais continue de faire du refus de l'immigration le point cardinal de son programme.

bearish_184x221.png
EURO EN BAISSE

bullish_184x221.png
SPREAD BUND-BTP EN HAUSSE

bullish_184x221.png
VOLATILITÉ EN HAUSSE

 

Tirez parti de l’élection italienne

Tradez
des actions et des
obligations

Négociez sur la plus grande plateforme en ligne du marché suisse: plus de 2,5 millions de produits.

 

Ouvrir un compte de trading

Essayer la demo

Tradez
des devises et des
CFDs

La vaste gamme de devises et de CFDs accessible depuis nos plateformes en ligne primées est idéale pour les transactions à court terme.


Ouvrir un compte Forex

Essayer la demo

 
Live chat