Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Themes Trading

Les prix alimentaires mondiaux ont atteint de nouveaux records en raison de l'impact de la guerre en Ukraine

By Nadine PEREIRA
Published on

Related theme

Les conséquences de la guerre en Ukraine résonnent bien au-delà du bloc soviétique, et la menace d'une crise alimentaire mondiale devient très réelle. Ensemble, la Russie et l'Ukraine alimentent des milliards de personnes en exportant plus d'un quart de l'offre mondiale de blé, et les deux pays sont des fournisseurs clés d'huile de tournesol, d'orge, de maïs et d'engrais.

Depuis l'invasion de son voisin en février, la Russie a continué à expédier du blé et d'autres matières premières, malgré les sanctions occidentales qui entravent la capacité du pays à recevoir des paiements. L'Ukraine ne sera quant à elle pas en mesure de planter et récolter au moins 30 % de ses cultures cette année, ce qui décimera l'offre mondiale.

Face à cette menace, les prix alimentaires mondiaux ont atteint des sommets alarmants, enregistrant le rythme mensuel le plus rapide depuis 14 ans. L'indice des prix des produits alimentaires de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a atteint son troisième record de suite en mars, avec un bond de 34 % par rapport à la même période de l'année dernière. Selon la FAO, les prix internationaux des denrées alimentaires pourraient encore progresser de 22 % au-dessus des niveaux actuels, déjà élevés.

Un examen plus approfondi confirme cependant que les prix des produits agricoles s’inscrivaient déjà en hausse avant que la Russie n’envahisse l'Ukraine. De nombreux facteurs ont contribué à cette augmentation: l’inflation, l’accroissement des prix des transports et de l'énergie, les pénuries de main-d'œuvre, les perturbations des chaînes logistiques et d’autres problèmes liés à la Covid ont joué un rôle, tout comme l’explosion des prix des engrais.

Le prix des engrais utilisés pour doper les rendements des récoltes a augmenté de 30 % depuis le début de la guerre entre l'Ukraine et la Russie, mais avait déjà doublé de valeur entre 2020 et 2021, bien avant que les tensions n'éclatent. Les fluctuations du marché mondial de l’énergie, couplées à des événements climatiques défavorables, sont en fait à l’origine de cette spirale ascendante.

Bien que les grandes entreprises agricoles aient bénéficié de la récente volatilité, certaines ont mis du cœur à l’ouvrage. En août 2021, Cargill Inc a profité de l'essor du marché agricole et a annoncé le plus important bénéfice enregistré en 156 ans d’histoire. Depuis le début du conflit en Ukraine, la société a continué d’assurer la production de produits alimentaires essentiels en Russie malgré la pression, déclarant que s’alimenter est un droit humain fondamental et que tout profit réalisé serait reversé en faveur d’actions humanitaires.

Sur l'ensemble du spectre, les concurrents cotés tels que Tyson Foods, Archer Daniels Midland et Bunge ont surperformé le marché dans un contexte de hausse des coûts du soja, des céréales et du maïs.