Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Themes Trading

Qui gagne dans une cyberguerre ?

By Peter Rosenstreich
Published on

Related theme

Alors que l’Ukraine est la cible d’une invasion militaire et de cyberattaques incessantes de la part de la Russie, les gouvernements des deux côtés de l’Atlantique craignent que la situation ne dégénère en une véritable cyberguerre.

À ce jour, les cyberattaques ont mis à genoux le gouvernement et les systèmes bancaires ukrainiens : fin février, la société de cybersécurité ESET a signalé l’apparition d’un nouveau logiciel malveillant de type « wiper » visant les organisations ukrainiennes dans le but d’effacer les données.

Sans surprise, les experts attribuent ces attaques à la Russie. La nation est depuis longtemps accusée par les gouvernements et les chercheurs en cybersécurité de perpétrer des cyberattaques et de mener des campagnes de désinformation dans le but de perturber les économies et de saper la démocratie.

La rapidité et la puissance des attaques ont mis les gouvernements occidentaux en état d’alerte, car il est désormais évident que ces actions pourraient être reproduites partout. Les autorités des États-Unis et du Royaume-Uni ont conseillé aux entreprises, de manière préventive, d’être attentives à toute activité suspecte en provenance de Russie sur leurs réseaux.

Le monde a davantage conscience des dommages considérables que peuvent causer les cyberattaques : l’attaque par ransomware qui a mis hors service le système pétrolier américain Colonial Pipeline a fait des ravages en paralysant des infrastructures énergétiques essentielles. Si l’administration Biden a affirmé que Moscou n’était pas à l’origine de ces attaques, le groupe de pirates informatiques qui a été désigné responsable – Darkside – serait néanmoins basé en Russie.

La cyberguerre qui se joue actuellement incite fortement les entreprises de sécurité à innover et à vendre davantage de produits. Celles qui sont les plus susceptibles de voir leurs ventes augmenter à court terme sont les suivantes : Palo Alto Networks, Tenable Holdings, Zscaler, CrowdStrike, Varonis Systems et CyberArk Software.

Les marchés ont globalement réagi de manière défavorable à l’offensive de la Russie. Plusieurs indices élargis ont ainsi plongé en territoire de correction avant de récupérer une partie de leurs pertes après l’annonce de nouvelles sanctions.

Les indices boursiers mondiaux sont en baisse dans l’ensemble.

En revanche, le certificat Themes Trading de cybersécurité a stoppé sa chute, et a même augmenté de 10 % cette semaine.