Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Themes Trading

La cryptomania en 2021

By Peter Rosenstreich
Published on

Related theme

Diversifier son portefeuille avec des cryptomonnaies fait sens à l'orée de 2021. Le bitcoin est sur une pente ascendante, et si les devises numériques sont connues pour leur volatilité, quand ça monte, ça monte !

L'incertitude entourant les monnaies numériques a longtemps été mise en avant par les grandes banques et les gouvernements. Il est vrai qu'elles présentent des inconvénients. Au début, leur anonymat en a fait un outil de choix pour les activités criminelles et il existe un certain niveau de vulnérabilité dans l'infrastructure sous-jacente. Toutefois, à l'exception de quelques cryptomonnaies, les choses sont en train de changer, car les transactions peuvent désormais être tracées grâce à la clé publique de l'utilisateur. Les données personnelles du détenteur du porte-monnaie restent protégées, mais certains établissements mettent en place des protocoles d'identification et exigent des informations sur l'origine des fonds.

Cela étant, les avantages l'emportent sur les inconvénients. Les sociétés semblent avoir oublié leur méfiance, comme en témoigne l'acceptation récente du bitcoin par PayPal comme moyen de paiement pour son réseau de 26 millions de commerçants. Les investisseurs, tant particuliers qu'institutionnels, ont suivi le mouvement et la crédibilité des cryptomonnaies ne cesse de croître.

Le krach de 2018 avait fait l'effet d'une douche froide. En chute libre, le bitcoin a perdu environ les trois quarts de sa valeur, pour passer d'un pic historique de 19 738,06 $ à 3400 $. D'autres monnaies numériques ont connu le même sort.

Aujourd'hui, le phénix renaît de ses cendres. Le bitcoin et certains de ses homologues tels qu'Ethereum se sont révélés résilients et sont plus largement acceptés comme moyen d'échange économique, ce qui justifie pleinement la hausse des cours.

Classe d'actifs alternative, les cryptomonnaies continuent d'afficher des rendements spectaculaires par rapport à la tolérance au risque requise pour investir. Elles deviennent un choix de diversification prisé au-delà de l'or et des devises traditionnelles, surtout compte tenu des taux d'intérêt nuls, voire négatifs, sur les marchés des obligations d'entreprise et d'État, ainsi que de la volatilité provoquée par la COVID-19.

Le pitch standard en mode turbo
• Le bitcoin offre une protection contre l'inflation et la dilution des monnaies fiduciaires. Les programmes d'assouplissement quantitatif et l'impression des monnaies en général, favorisent l'or, le bitcoin et autres actifs refuges.
• Le nombre de bitcoins étant limité à un peu moins de 21 millions, le taux de création décroît donc à dessein.
• L'investisseur milliardaire Mike Novogratz a qualifié le bitcoin d'"or numérique" en octobre 2020. Les nouvelles générations d'investisseurs ayant découvert que les cryptomonnaies constituaient une meilleure réserve de valeur et protection contre l'inflation, le bitcoin freine en partie l'appréciation de l'or.
• Au fur et à mesure de l'adoption du cashless et des cryptomonnaies, nous assisterons probablement à une appréciation du bitcoin, parallèlement à une dépréciation des monnaies fiduciaires.
Acceptation des régulateurs boursiers
• Les cryptomonnaies ne vont sans doute pas tarder à être cotées au Nasdaq, ce qui renforcerait la crédibilité de la blockchain et de ses utilisations en tant qu'alternatives aux monnaies traditionnelles. Le Chicago Mercantile Exchange (CME) va ajouter des contrats à terme sur l'ETH à son offre à partir de février 2021, citant l'augmentation importante des transactions d'ether et de la demande des clients pour expliquer sa décision.

• L'approbation d'un ETF Bitcoin pourrait faire sensation dans l'écosystème des monnaies numériques, en ouvrant le secteur aux investisseurs désireux d'y entrer sans encourir les risques et nécessiter le savoir-faire technique associés à l'achat et à la vente directs de jetons.

Investisseurs institutionnels
• Les investisseurs institutionnels représentent de bien plus gros volumes d'échanges que les investisseurs privés. Autrement dit, si des cryptomonnaies étaient cotées sur le Nasdaq ou une Bourse similaire, leur réputation en tant que classe d'actifs viable en serait immédiatement renforcée.

Acceptation généralisée
• 2020 a vu une forte accélération de l'adhésion au bitcoin, notamment par des grands de la fintech. Square a fait un investissement historique de 50 millions $ et PayPal s'est joint au mouvement, ouvrant la voie à d'autres acteurs en 2021.

Les responsables politiques entrent dans la danse
• En 2020, la Banque des règlements internationaux a publié un rapport et une enquête, selon lesquels 80 % des banques centrales mondiales travaillaient sur une forme ou une autre de monnaie numérique.
• La Chine fait œuvre de pionnière en expérimentant un yuan numérique. 100 000 habitants de la ville de Suzhou ont récemment reçu chacun des stablecoins équivalant à 200 renminbis via un porte-monnaie numérique.

Apparues pour secouer le système financier, les cryptomonnaies ont atteint leur objectif et fait la preuve de leur résilience. Plutôt que de nager à contre-courant, les gouvernements et les grandes institutions financières mondiales ont choisi de s'y rallier. Il y a de l'argent à gagner en 2021 et ils veulent leur part du gâteau.