Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Published on 21.10.2022
Morning news

Philip Morris relève son offre sur Swedish Match

Topic of the day

Le cigarettier américain Philip Morris a relevé son offre d'achat sur son homologue suédois Swedish Match et a conclu un accord en vue de reprendre à Altria les droits sur ses produits de tabac chauffé IQOS aux Etats-Unis pour un montant de 2,7 milliards de dollars. Philip Morris propose 116 couronnes suédoises (10,59 euros) par action pour racheter Swedish Match. L'offre précédente s'élevait à 106 couronnes et représentait un montant total de 161,2 milliards de couronnes suédoises, soit 14,7 milliards d'euros. Philip Morris a précisé qu'il n'augmenterait pas davantage son offre sur Swedish Match. Par ailleurs, Philip Morris a conclu un accord avec Altria pour lui racheter les droits de commercialisation aux Etats-Unis d'IQOS, l'appareil de tabac chauffé de Philip Morris, ont annoncé les deux entreprises. L'accord, qui prendra effet le 30 avril 2024, permet à Philip Morris de commercialiser IQOS aux Etats-Unis par l'intermédiaire du réseau de vente de Swedish Match si l'accord avec le producteur suédois de tabac aboutit.

Swiss stocks

La Bourse suisse a terminé en ordre dispersé jeudi. Le SMI a évolué en dents de scie dans le rouge la plus grande partie de la séance, inscrivant son plus bas du jour dans le sillage de l'ouverture négative à Wall Street. Remonté dans le vert, il a rechuté en fin de séance pour finir sous les 10'500 points. En Suisse, la saison des résultats a continué avec, notamment, les chiffres des "blue chips" ABB et Schindler. Le SMI a terminé en baisse de 0,10% à 10'473,45 points, avec un plus bas à 10'426,20 et un plus haut à 10'502,14 points. Le SLI a gagné 0,28% à 1582,73 points alors que le SPI a cédé 0,03% à 13'388,32 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 ont progressé et huit reculé. Le bon de participation Schindler (-4,2%) a fini en dernière position, derrière le bon de jouissance Roche (-1,1%) et Credit Suisse (-0,9%). Novartis (-0,8%) et Nestlé (-0,5%) ont aussi pesé sur l'indice. UBS et Julius Bär (+0,3% chacun) ont gagné un peu de terrain. Temenos (+3,3%), Straumann (+3,1%) et AMS Osram (+2,5%) constituent le podium du jour.

International markets

Europe

Les Bourses européennes sont reparties de l'avant jeudi, profitant de la bonne orientation de Wall Street, dans un contexte marqué par de nombreuses publications d'entreprises et l'annonce du départ prochain de la Première ministre britannique, Liz Truss. A la clôture, l'indice Stoxx Europe 600 a gagné 0,3% à 398,8 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont pris 0,8% chacun. Le DAX 40 à Francfort s'est adjugé 0,2%, tandis que le FTSE 100 à Londres a progressé de 0,3%. L'action Hermès a gagné 1,6% après que le groupe de luxe a confirmé aborder la fin de l'année 2022 "avec confiance" et publié un chiffre d'affaires au troisième trimestre jugé "impressionnant" par les analystes. Le spécialiste des vins et spiritueux Pernod Ricard a cédé 1,2%. Le groupe s'est pourtant montré jeudi confiant dans ses perspectives pour l'exercice décalé 2022-2023, après avoir enregistré une hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre. Le fabricant d'emballages en verre Verallia (+6,1%) a relevé son objectif annuel d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) ajusté pour 2022. Le groupe vise désormais un Ebitda ajusté supérieur à 820 millions d'euros cette année, contre une précédente estimation comprise entre 750 millions et 800 millions d'euros.

United States

La Bourse de New York a clôturé en baisse jeudi après une nouvelle série de résultats d'entreprises, dans un contexte de craintes de récession sous l'effet de la remontée des taux d'intérêt. Ne parvenant pas à conserver ses gains du début de séance malgré les résultats bien accueillis d'IBM, l'indice Dow Jones (DJIA) a finalement perdu 0,3%, à 30.333,59 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,8%, à 3.665,78 points, et le Nasdaq Composite a fini en baisse de 0,6%, à 10.614,84 points. Le rebond du début de semaine à la Bourse de New York s'est interrompu mardi, alors que les taux de marché ont retrouvé leurs plus hauts niveaux depuis une quinzaine d'années. "L'attention des investisseurs s'est de nouveau tournée vers les banques centrales et le rythme auquel elles vont relever les taux", indique Jim Reid, stratégiste à Deutsche Bank. Le constructeur de voitures électriques Tesla (-6,7%) a indiqué mercredi soir qu'il manquerait de peu son objectif de croissance de ses livraisons cette année, en raison d'une modification des modes de production et de distribution de ses véhicules. Le groupe avait auparavant publié le chiffre d'affaires trimestriel le plus élevé de son histoire et un bénéfice net proche du niveau record du début de l'année. Le directeur général de Tesla, Elon Musk, a par ailleurs déclaré mercredi soir qu'il paierait "trop cher" actuellement pour acquérir Twitter (+1,2%), tout en ajoutant que le "potentiel à long terme" du réseau social est "supérieur à sa valeur actuelle". IBM (+4,7%) a fait part mercredi soir d'une hausse de 6% de son chiffre d'affaires et d'un bénéfice ajusté plus élevé que prévu au troisième trimestre. Le groupe informatique a relevé sa prévision de croissance du chiffre d'affaires pour cette année. AT&T (+7,7%) a relevé sa prévision de bénéfice pour cette année après d'importants gains d'abonnés au troisième trimestre dans la téléphonie et Internet. L'opérateur télécoms a dégagé un bénéfice ajusté par action de 68 cents, contre un consensus de 61 cents.

Asia

En Asie, les principales Bourses évoluent en ordre dispersé vendredi. En fin de séance, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo perdait 0,4%, tandis que le Hang Seng abandonnait 0,2% à Hong Kong. Le Shanghai Composite gagnait en revanche 0,5%.

Bonds

Les rendements des obligations du Trésor américain progressent légèrement vendredi matin après avoir atteint de nouveaux sommets dans la nuit, les opérateurs continuant d'intégrer la hausse des taux d'intérêt. Vers 7h20, le taux du titre du Trésor américain à 10 ans gagnait environ 3 points de base, à 4,257%. Celui du titre à 2 ans était quasi stable, à 4,620%.

Analysis

Citi abaisse l'objectif de Volvo à 202 (210) SEK – Buy
Bank of America relève l'objectif de Renault à 40 (38) EUR – Buy
HSBC abaisse l'objectif de Michelin à 30 (35) EUR – Buy

Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.