Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Published on 08.09.2022
Morning news

Apple ignore l'inflation avec ses nouveaux iPhone

Topic of the day

Apple a présenté mercredi de nouveaux smartphones, à des prix similaires aux deux précédentes gammes d'iPhone, malgré l'inflation galopante et les pénuries de composants, et de nouvelles montres plus chères. Le géant des technologies n'a pas dévoilé de changement fondamentaux pour ses combinés, si ce n'est la disparition du compartiment pour la carte sim, remplacé par sa version numérique. La nouvelle série de téléphones comprend quatre modèles, de l'iPhone 14, qui sera commercialisé à partir de 800 dollars, à l'iPhone 14 Pro Max, à partir de 1.100 dollars. Le groupe continue sa stratégie de croissance de son immense base d'utilisateurs grâce à des produits réputés parmi les plus fiables et intuitifs du marché, et une galaxie d'accessoires et de services qui incitent les consommateurs à rester dans l'univers de la marque. "Apple a continué à croître fortement au premier semestre 2022 grâce à la demande solide pour l'iPhone 13 - qui a été le smartphone le plus vendu dans le monde sur cette période - et le nouvel iPhone SE (3e génération)", a noté Le Xuan Chiew du cabinet Canalys.

Swiss stocks

La Bourse suisse n'a pas poursuivi sur le petit rebond de la veille et a terminé dans le rouge mercredi. Le SMI, qui avait encore fait une brève pointe dans le vert en début de séance, a passé l'essentiel de la journée sous l'équilibre. Après un plus bas en milieu d'après-midi, l'indice a repris de l'altitude dans le sillage de Wall Street et a terminé au-dessus de la barre symbolique des 10'800 points. Le SMI a fini en recul de 0,27% à 10'805,16 points, avec un plus bas à 10'727,12 points et un plus haut à 10'841,62 points. Le SLI a cédé 0,22% à 1647,52 points et le SPI 0,31% à 13'870,48 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 17 ont reculé et 13 avancé. Kühne+Nagel (+1,3%) précède Holcim (+1,1%) et Geberit (+0,9%) sur le podium du jour. Réunis en assemblée générale, les actionnaires de Richemont (+0,5%) n'ont pas donné suite à la proposition de l'actionnaire Bluebell Capital Partners d'élire au conseil d'administration Francesco Trapani, ancien patron de Bulgari. Ils n'ont accepté non plus les propositions de modifications de statuts demandées par le fonds activiste londonien. Swatch (-0,6%) n'a pas suivi son concurrent genevois. Straumann (-1,7%) a terminé lanterne rouge, derrière Temenos (-1,6%) et Zurich Insurance, Swisscom et Swiss Life (chacun -1,4%).

International markets

Europe

Les Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé mercredi tandis que l'euro s'est raffermi face au dollar, les investisseurs anticipant un relèvement des taux de la Banque centrale européenne (BCE) plus important que les précédents à l'issue de sa réunion de politique monétaire jeudi. L'indice Stoxx Europe 600 a cédé 0,6%, à 412,0 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont clôturé à l'équilibre. Le DAX 40 à Francfort s'est adjugé 0,4%, tandis que le FTSE 100 à Londres a perdu 0,9%. Ubisoft a chuté de 17,2%, alors que le renforcement des liens capitalistiques entre l'éditeur de jeux vidéo et le géant technologique chinois Tencent affaiblit le profil spéculatif de la valeur. A présent, "toute vente complète d'Ubisoft à un acheteur stratégique ou financier semble très peu probable", avertissent les analystes de Cowen. Dans un communiqué envoyé mardi soir, Ubisoft a indiqué que Tencent avait investi 300 millions d'euros afin d'acquérir 49,9% du capital de Guillemot Brothers Limited, la société d'investissement de la famille Guillemot qui détient 13,6% des parts de l'inventeur des Lapins crétins. Cet investissement valorise Ubisoft, par transparence, à 80 euros par titre, soit à plus de 10 milliards d'euros au total. Engie a bondi de 4,9%. La Commission européenne envisage de fixer un plafond de 200 euros le mégawatt-heures (MWh) pour l'électricité produite à partir de sources moins chères que le gaz, comme le nucléaire ou les énergies renouvelables, a révélé le Financial Times.

United States

La Bourse de New York a terminé en forte hausse mercredi, soutenue notamment par le rebond du secteur technologique à la faveur d'une légère détente des taux obligataires. L'indice Dow Jones (DJIA) a clôturé en hausse de 1,4%, à 31.581,28 points tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 1,8%, à 3.979 points. Le Nasdaq, riche en valeurs technologiques, s'est adjugé 2,1%, à 11.791,90 points, mettant un terme à sept séances consécutives de repli. La Bourse américaine restait sur plusieurs séances moroses alors que les investisseurs restent prudents face à un éventail élargi de risques allant de la situation énergétique en Europe aux confinements en Chine en passant par le risque de remontée drastique des taux de la Fed en raison de l'inflation galopante. Apple a terminé en hausse de 0,9% après la présentation de son nouvel iPhone 14. United Airlines Holdings a pris 5,5% après que la compagnie aérienne a relevé ses perspectives de croissance de chiffre d'affaires pour le troisième trimestre, évoquant une demande toujours "forte" au sortir d'un été "robuste". La compagnie s'attend à présent à ce que son chiffre d'affaires soit supérieur d'environ 12% à celui de la période correspondante de 2019 avant la pandémie, alors que les prévisions de croissance précédentes portaient sur environ 11%.

Asia

En Asie, les marchés évoluent en ordre dispersé mercredi. L'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong cédait 0,6% en fin de séance et le Shanghai Composite était proche de l'équilibre. En revanche, à Tokyo, l'indice Nikkei gagnait 2,3% en fin de séance, porté par l'annonce d'une croissance supérieure aux estimations initiales au Japon au deuxième trimestre. Sur la période d'avril à juin, la troisième économie mondiale, après les Etats-Unis et la Chine, a crû de 3,5% sur une base annualisée, selon les données révisées publiées jeudi par le gouvernement japonais.

Bonds

Les rendements des bons du Trésor américain s'inscrivent globalement en baisse jeudi, poursuivant le repli amorcé mercredi, car les investisseurs sont de plus en plus convaincus que les taux directeurs de la Fed atteindront 4% d'ici à la fin de l'année et resteront un certain temps à ce niveau.

Analysis

CS abaisse l'objectif de Belimo à 335 (411) CHF – Underperform
CS augmente l'objectif d'U-Blox de 47% à 135 CHF – Neutral
UBS augmente l'objectif de Deutsche Börse à 210 (200) EUR – Buy

Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.