Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Published on 23.06.2022
Morning news

NBCUniversal et Google candidats à un partenariat avec Netflix pour un éventuel service de vidéo avec publicité

Topic of the day

NBCUniversal (Comcast) et Google (Alphabet) sont les principaux candidats à un partenariat avec Netflix afin d'aider le géant du streaming à créer un service de vidéo à la demande financé par la publicité, selon des personnes au fait du dossier. Netflix, qui espère augmenter ses revenus en collectant des recettes publicitaires autour de ses programmes, n'en est encore qu'aux premiers stades de cette stratégie et a exploré une série de partenariats ces dernières semaines. Un partenariat avec NBCUniversal serait probablement exclusif, selon des personnes proches du dossier. L'une des divisions du groupe Comcast spécialisée dans la monétisation vidéo, FreeWheel, fournirait la technologie permettant de diffuser les publicités, tandis que les commerciaux de NBCUniversal aideraient à vendre les espaces publicitaires aux annonceurs aux États-Unis et en Europe, ont précisé les personnes. Le partenariat avec NBCUniversal impliquerait probablement un partage des revenus, et l'une des questions serait de savoir quelle part des recettes Netflix se verrait garantir, ont-elles ajouté.

À la recherche d'une nouvelle idée d'investissement?
https://fr.swissquote.com/trading/investment-products/yield-boosters

Swiss stocks

La Bourse suisse est passée dans le vert mercredi après-midi et a clôturé en légère hausse après avoir enregistré des pertes. Si les craintes de récession ont d'abord pesé, la hausse de Wall Street a fait grimper le SMI. Le SMI a gagné 0,5 pour cent à 10.528 points. Sur les 20 valeurs du SMI, 10 perdants et 10 gagnants se sont affrontés. 35 millions d'actions (contre 29,64 auparavant) ont été échangées. Les géants de l'indice Nestlé (+1,8%) et Roche (+1,5%) ont fait grimper l'indice directeur. Le troisième poids lourd, Novartis, a enregistré une baisse modérée de 0,3%. En revanche, les cycliques, encore recherchées la veille, ont été sous pression avec les inquiétudes sur la conjoncture. ABB a perdu 2,2 pour cent, Holcim 0,9 pour cent et Sika 0,1 pour cent. Mais les valeurs technologiques comme Logitech (-1,9%) ou AMS-Osram (-1,8%) ont également été cédées. Les valeurs bancaires ont à nouveau affiché une tendance hétérogène : Credit Suisse a perdu 0,5 pour cent et UBS a gagné 0,3 pour cent. Les assureurs comme Zurich Insurance (-0,6%) ou Swiss Re (-0,3%) n'étaient pas recherchés.

International markets

Europe

Les indices actions européens ont clôturé en baisse mercredi mais sont parvenus à limiter leurs pertes en fin de séance tandis que le président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, s'exprimait devant le Sénat américain. L'indice Stoxx Europe 600 a cédé 0,7% à 405,7 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont perdu 0,8% chacun. A Francfort, le DAX 40 a lâché 1,1%, et le FTSE 100 à Londres a reculé de 0,9%. craintes sur la croissance mondiale ont pesé sur le valeurs liées aux matières premières. A Paris, CGG (-7,4%), Eramet (-7,1%), et Derichebourg (-5,7%) figurent parmi les plus fortes baisses. A Londres, les groupes miniers Rio Tinto et Antofafasta ont cédé 4,4% et 6,4%, respectivement. ArcelorMittal (-9,6%) a signé la plus forte baisse du SBF 120. JPMorgan a abaissé sa recommandation sur le titre du sidérurgiste de "surpondérer" à "neutre", et réduit son objectif de cours de 48 à 32,50 euros. Si ArcelorMittal a "fait un travail louable" de désendettement et de retour aux actionnaires, "les risques volume/prix de court terme et les incertitudes macroéconomiques justifient la prudence", estime l'intermédiaire financier. Rexel a perdu 5,4%, alors que Mediapart a rapporté mardi que le distributeur de matériel électrique s'était rendu coupable d'évasion fiscale en Suisse. Rexel, ainsi que son concurrent français Sonepar, auraient créé "de discrètes sociétés suisses pour toucher de l'argent des industriels, dont Schneider et Legrand", selon Mediapart. Contacté par l'agence Agefi-Dow Jones, Rexel a fermement nié l'ensemble les accusations contenues dans l'article de Mediapart.

United States

La Bourse de New York a rechuté mercredi en clôture, à l'issue d'une séance volatile alors que les craintes de récession continuent d'agiter les investisseurs après une audition sans grande surprise du président de la Fed Jerome Powell au Sénat. Après s'être maintenus dans le vert pendant l'essentiel de la séance, l'indice Dow Jones (DJIA) a clôturé en repli de 0,2%, à 30.483,13 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a cédé 0,1%, à 3.759,89 points. Dans le même temps, l'indice Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a abandonné 0,2%, à 11.053,08 points. Lors de son audition devant les sénateurs, Jerome Powell a répété que la banque centrale américaine prévoyait de continuer à augmenter ses taux d'intérêt tant que l'inflation ne serait pas redescendue à son objectif de 2%, tout en admettant qu'une récession économique était "certainement une possibilité" en raison de la rapidité du resserrement monétaire envisagé. Le recul des cours du pétrole a pesé sur les valeurs du secteur . Exxon Mobil a perdu 3,9%, Chevron a abandonné 3,4% et ConocoPhllips a chuté de plus de 6,3%.

Asia

En Asie, les marchés présentent un tableau contrasté jeudi. L'indice Nikkei perdait 0,1% en fin de séance à Tokyo, tandis que le Hang Seng de la Bourse de Hong Kong s'adjugeait 1,6% et que le Shanghai Composite progressait de 1%.

Bonds

Les rendements des bons du Trésor américain poursuivent leur repli jeudi matin, alors que le taux du titre à dix ans a essuyé, mercredi, sa plus forte baisse depuis sept mois dans la foulée de l'audition de Jerome Powell au Congrès.

Analysis

UBS abaisse Royal Mail à neutre (Buy) – Objectif 280 (420) p

JPM abaisse Voestalpine à Underweight (Overweight) – Objectif 27,50 (42,50) EUR

Barclays abaisse l'objectif d'Enel à 8,50 (9,20) EUR – Overweight

Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.