Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Published on 20.05.2022
Morning news

Le marché boursier américain est dominé par le segment des valeurs les plus chères, mais le carnage est répandu.

Topic of the day

Huit entreprises sont responsables de près de la moitié de la baisse du marché boursier américain cette année, et la douleur ne s'arrête pas là. Apple Inc., Microsoft Corp. Amazon.com Inc. et Tesla Inc. ainsi que les sociétés mères de Google et Facebook sont devenues si importantes ces dernières années qu'elles représentaient 25 % du S&P 500 en 2022. L'indice boursier américain de référence est pondéré par la valeur du marché, ce qui signifie que les plus grandes entreprises ont le plus d'influence. Il y a peu de temps encore, ces entreprises propulsaient le marché boursier toujours plus haut. Maintenant qu'elles faiblissent, le marché en général fait de même. Avec Nvidia Corp. et Netflix Inc. elles sont responsables de 49,6 % des 2022 pertes de l'indice de référence jusqu'à mardi sur une base de rendement total, selon S&P Dow Jones Indices. Le S&P 500 a chuté de 18 % en 2022, ou de 17 % en tenant compte des dividendes et des distributions d'actions. Les anciens chouchous du marché boursier ont chuté encore plus. Netflix a perdu 71 %, tandis que Meta Platforms Inc. et Nvidia, la société mère de Facebook, ont perdu respectivement 43 % et 42 %. Les cinq autres actions ont chuté de 21 % à 36 %.Les valeurs qui ont soutenu le S&P 500 cette année ont été Exxon Mobil Corp. Chevron Corp. et ConocoPhillips, ainsi que Merck & Co. et AbbVie Inc. selon le S&P Dow Jones Indices. Les valeurs énergétiques ont progressé de plus de 40 % cette année, tandis que Merck a gagné 20 % et AbbVie 13 %.

À la recherche d'une nouvelle idée d'investissement?
https://fr.swissquote.com/trading/investment-products/yield-boosters

Swiss stocks

Jeudi, le SMI a perdu 2,3 pour cent à 11.309 points. Les 20 valeurs du SMI ont toutes clôturé en baisse. 41,94 millions d'actions (contre 34,9 auparavant) ont été échangées. Parmi les valeurs individuelles, les actions de Julius Baer (-5,9%) ont été sous pression. Les nouveaux objectifs financiers de la banque sont certes positifs, mais trop éloignés dans le temps, a-t-on indiqué. Les actions d'UBS et de CS Group ont baissé respectivement de 1,4 et 1,7%. Les titres de Clariant se sont un peu mieux tenus que l'ensemble du marché, avec une baisse de 1,3 pour cent. L'entreprise chimique a donné des perspectives très optimistes pour l'année en cours dans le cadre de ses chiffres annuels finaux pour 2021. Clariant évoque l'attente d'une croissance "forte" en 2022 et d'une croissance "particulièrement forte" au premier semestre. Parallèlement, les marges devraient augmenter dans tous les secteurs. L'exploitant de boutiques hors taxes Dufry a présenté des chiffres d'affaires satisfaisants et des prévisions optimistes. Les actions ont toutefois perdu 5,8 pour cent avec les inquiétudes liées à la récession.

International markets

Europe

Les indices actions européens ont clôturé en nette baisse jeudi, pénalisés par les inquiétudes du marché sur une potentielle récession qui serait provoquée par les répercussions de la forte inflation. L'indice Stoxx Europe 600 a cédé 1,4% à 427,99 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont perdu 1,3% chacun. A Francfort, le DAX 40 a abandonné 0,9%, et le FTSE 100, à Londres, a reculé de 1,8%. La société de biotechnologie Valneva (+16,9%) a indiqué que l'Agence européenne du médicament (EMA) avait accepté la soumission du dossier d'autorisation de mise sur le marché de son vaccin contre le Covid-19, VLA2001. Le groupe de services à l'environnement spécialisé dans le recyclage de métaux Derichebourg (-14,4%) a signé un accord en vue de l'achat de 14,7% du capital d'Elior (-4,9%), ce qui portera sa participation dans le groupe de restauration collective à 19,6%. L'exploitant de maisons de retraite Orpea (-9,8%) a poursuivi sa chute, malgré les tentatives de l'exploitant de maisons de retraite pour rassurer les investisseurs face aux diverses accusations qui le visent. Les exploitants de centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield (-11,5%) et Klepierre (-9,1%) ont aussi terminé en forte baisse. Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (-1,8% à Madrid) a annoncé contrôler 86% de Turkiye Garanti Bankasi à l'issue de son offre publique d'achat sur les 50,15% du capital de la société turque de services financiers qu'elle ne possédait pas encore. L'opération aura un effet négatif de 23 points de base sur le ratio de fonds propres CET1 de BBVA, a indiqué la banque espagnole.

United States

La Bourse de New York a clôturé dans le rouge jeudi sous l'effet des craintes liées au resserrement de la politique monétaire et aux répercussions de l'inflation sur les marges des entreprises. L'indice Dow Jones (DJIA) a perdu 0,8%, à 31.253,13 points et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,6% à 3.900,79 points. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a perdu 0,3%, à 11.388,50 points, après sa déroute de la veille. Le spécialiste des équipements réseaux Cisco Systems (-14%) a annoncé prévoir une baisse de 1% à 5,5% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre de son exercice fiscal par rapport à la période correspondante de l'année précédente alors que Wall Street anticipait une augmentation de près de 6%. Pour l'ensemble de l'année fiscale, Cisco prévoit à présent une hausse de ses revenus comprise entre 2% et 3% alors que le groupe tablait auparavant sur une hausse de 5,5% à 6,5%. Les annonces de Cisco ont mis sous pression le secteur: l'action Juniper Networks a reculé de 3,5%, Arista Networks a perdu 1,4%, tandis que Broadcom a abandonné 4,3%. Toujours dans le sillage de l'alerte de Cisco, le fournisseur d'équipements réseaux Ciena a perdu 2,7%. Le distributeur Kohl's (+4,7%) s'est redressé en cours de séance après avoir fait état d'un ralentissement de ses ventes en avril. De son côté, Target (-5,1%) n'est pas parvenu à se stabiliser après la déception causée la veille par ses résultats, alors que la poussée inflationniste pèse sur les coûts du secteur et conduit les clients à se détourner des produits les plus chers. Walmart a égalemnt perdu 2,8% jeudi.

Asia

En Asie, la plupart des indices évoluent dans le vert vendredi. La banque centrale chinoise a donné une impulsion positive. Elle a baissé son Loan Prime Rate (LPR) de 15 points de base à 4,45% sur cinq ans et l'a maintenu à 3,70% sur un an. A Shanghai, l'indice composite gagne 1,1 pour cent, à Hong Kong 1,8 pour cent et à Séoul 1,6 pour cent. A Tokyo, l'indice Nikkei augmente de 1,2 pour cent à 26 707 points. Seiko Epson fait un bond de plus de 9 pour cent. Le fabricant japonais d'imprimantes a annoncé un rachat d'actions et un dividende exceptionnel.

Bonds

Sur le marché obligataire, le taux de l'obligation du Trésor américain à 10 ans est resté stable, à 2,893%. Le rendement du deux ans a perdu près de 10 points de base.

Analysis

Jefferies augmente l'objectif de Zurich Insurance à 470 (405) CHF - Hold

Berenberg réduit l'objectif de Ryanair à 19,50 (20) EUR - Buy

RBC augmente l'objectif de Daimler Truck à 53 (50) EUR - Outperf.

Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.