Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Published on 12.04.2022
Morning news

Cnooc compte lever 4,4 milliards de dollars en se cotant à la Bourse de Shanghai

Topic of the day

La compagnie pétrolière chinoise Cnooc a annoncé avoir l'intention de lever 4,41 milliards de dollars en s'introduisant en Bourse à Shanghai, après que ses actions ont été retirées de la cote à New York l'année dernière. Cnoon propose 2,6 milliards d'actions au prix unitaire de 10,80 yuans (1,70 dollar), a précisé la société. En cas d'exercice de l'option de surallocation, qui porte sur 390 millions d'actions, Cnooc lèverait 5,07 milliards de dollars. Les actions Cnooc ont été retirées de la cote à New York en février 2021. Le Trésor américain avait auparavant placé le groupe chinois sur une liste noire d'investissements. Les Américains ne peuvent pas investir dans les entreprises de cette liste qui, selon Washington, aident les services militaires, de renseignement et de sécurité en Chine. A Hong Kong, l'action Cnooc perdait 2,7% lundi en fin de séance, à 11,34 dollars de Hong Kong (1,45 dollar américain).

À la recherche d'une nouvelle idée d'investissement?
https://fr.swissquote.com/trading/investment-products/yield-boosters

Swiss stocks

La guerre en Ukraine et les craintes inflationnistes ont freiné les achats sur le marché suisse des actions lundi. Le SMI a gagné 0,2 pour cent à 12.529 points. Parmi les 20 valeurs du SMI, douze perdants et huit gagnants se sont affrontés. 38,48 millions d'actions (contre 37,79 auparavant) ont été échangées. Du côté des gagnants, on trouve des valeurs défensives comme Swisscom (+1,6%) ou les actions des fabricants de produits pharmaceutiques Novartis (+1,2%) et Roche (+0,6%). Nestlé a perdu optiquement 0,3% ou 0,42 franc. Les titres se sont négociés avec une décote de dividende de 2,80 francs. La récente hausse des taux d'intérêt sur le marché a surtout permis aux actions des assureurs de gagner du terrain, tandis que les cours des banques ont été freinés par la crainte que la guerre en Ukraine et l'inflation ne freinent l'économie et n'affectent ainsi les activités des établissements financiers. Credit Suisse et UBS se sont améliorés de 0,3 et 0,1 pour cent. Swiss Life, Swiss Re et Zurich ont clôturé en hausse de 1,3 à 2,8 pour cent.

International markets

Europe

Les principaux indices actions européens ont terminé en baisse lundi, à l'exception du CAC 40 qui a repris une partie du terrain cédé la semaine dernière. Les tensions inflationnistes continuent à peser sur les marchés à quelques jours de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE). L'indice Stoxx Europe 600 a cédé 0,6%, à 458,3 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 se sont appréciés de 0,1% et 0,2%, respectivement. A Francfort, le DAX 40 a reculé de 0,6% et à Londres, le FTSE 100 a perdu 0,7%. Les investisseurs ont accueilli avec soulagement le résultat du premier tour de l'élection présidentielle française, où le président sortant, Emmanuel Macron, a viré en tête avec 27,85% des suffrages exprimés, contre 23,15% pour Marine le Pen. L'écart ("spread") entre le taux à 10 ans de la France et celui de l'Allemagne s'établit à moins de 50 points de base lundi soir, contre 55 points de base vendredi. Société Générale (+5%) a annoncé lundi avoir cessé ses activités de banque et d'assurance en Russie, et avoir conclu un accord en vue de céder la totalité de sa participation dans sa filiale russe Rosbank et les filiales d'assurance de cette dernière à Interros Capital. "L'annonce de la sortie de la Russie est positive pour l'action Société Générale car elle clarifie l'impact de l'exposition" de la banque à ce pays, indique Jefferies. L'impact de la cession de Rosbank et des activités d'assurance en Russie sur le ratio de capital CET1 du groupe devrait être d'environ 20 points de base sur la base de la valeur patrimoniale au 31 décembre 2021, a précisé la banque française dans un communiqué. ALD (inchangé), filiale spécialisée dans le financement longue durée de véhicules de Société Générale, a de son côté annoncé que ses entités en Russie et en Biélorussie ne concluraient plus de nouvelles transactions commerciales.

United States

La Bourse de New York a clôturé dans le rouge lundi dans le sillage des valeurs technologiques, alors que la remontée des taux d'emprunt obligataires se poursuit dans l'attente du resserrement monétaire de la Réserve fédérale (Fed). L'indice Dow Jones (DJIA) a fini en baisse de 1,2%, à 34.308,08 points, et l'indice élargi S&P 500 a lâché 1,7%, à 4.412,53 points. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a chuté de 2,2%, à 13.411,96 points. Les grands indices américains ont cédé du terrain la semaine dernière alors que les projets de relèvement des taux et de réduction du bilan de la Fed se sont précisés. Les déclarations de plusieurs responsables de la banque centrale et les minutes de sa dernière réunion ont montré qu'elle comptait resserrer fortement sa politique monétaire pour combattre l'inflation. La Fed pourrait notamment procéder à plusieurs hausses de 50 points de base de son taux directeur cette année. Le spécialiste de la cybersécurité SailPoint Technologies (+29%) a confirmé lundi avoir conclu un accord portant sur son rachat par le groupe de capital-investissement Thoma Bravo dans le cadre d'une transaction valorisée à 6,9 milliards de dollars. Le secteur des semi-conducteurs a pâti de la hausse des taux comme la plupart des valeurs technologiques. Intel a perdu 1% et AMD 3,6%. Baird a par ailleurs abaissé sa recommandation sur Nvidia (-5,2%) de "surperformance" à "neutre". Parmi les géants technologiques, Microsoft a chuté de 3,9%, Alphabet a cédé 2,2% et Meta 2,6%. AT&T (+7,7% à 19,63 dollars) a été soutenu par la finalisation de la scission de son pôle audiovisuel, et de sa fusion avec Discovery (+5,9%).

Asia

En Asie, les principales places boursières évoluent en ordre dispersé mardi. A Tokyo, l'indice Nikkei cédait 1,6% en fin de séance. L'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong gagnait 0,9% et le Shanghai Composite avançait de 1,1%.

Bonds

Le mouvement de vente des obligations du Trésor américain s'est intensifié lundi avant la publication des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis et le rendement du titre à dix ans a enregistré sa septième séance de hausse consécutive pour terminer à 2,782%, son plus haut niveau depuis janvier 2019.

Analysis

BoA augmente l'objectif de Roche à 435 (395) CHF –Buy

JP Morgan abaisse l'objectif de Puma à 115 (120) EUR – Overweight

CS relève Remy Cointreau à 200 (180) EUR – Underperform

Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.