Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Published on 17.08.2021
Morning news

BHP envisage de vendre son pôle pétrolier, d'une valeur estimée à 15 mds de dollars

Topic of the day

Le groupe minier anglo-australien BHP envisage de vendre son activité pétrolière, ce qui réduirait son exposition aux combustibles fossiles. BHP, le premier producteur minier au monde en termes de capitalisation boursière, a indiqué être en négociations avec Woodside Petroleum concernant un rapprochement entre la division pétrolière de BHP et le groupe énergétique australien. Les analystes évaluent l'activité pétrolière de BHP à au moins 15 milliards de dollars US. BHP indique qu'elle étudie également d'autres options pour la division dans le cadre d'un examen stratégique. Woodside Petroleum a une valorisation boursière d'environ 15,5 milliards de dollars. De son côté, la société a confirmé qu'elle était actuellement en négociation avec BHP. En cas de vente, BHP Group Ltd réduirait son exposition aux activités liées aux combustibles fossiles. De plus en plus d'investisseurs demandent aux entreprises du secteur des matières premières de réduire leurs émissions. Si l'activité pétrolière est vendue, BHP se concentrera sur les produits miniers tels que le minerai de fer, le charbon métallurgique, le cuivre, le nickel et éventuellement la potasse si un grand projet canadien se concrétise. Parmi ces produits de base, le minerai de fer représente la plus grande part des bénéfices de BHP. Si l'activité charbon était également vendue, cela serait très positif d'un point de vue ESG, a déclaré Jefferies. Les actions de BHP ont néanmoins chuté de 1,8 % à Londres - la faiblesse générale des matières premières a pesé ici.

Swiss stocks

La bourse suisse a terminé la journée de lundi en légère baisse. Après que les prix aient récemment grimpé de record en record - également grâce aux rapports trimestriels convaincants des entreprises nationales - les investisseurs ont pris leurs bénéfices. Le SMI a perdu 0,4 % à 12 419 points. Parmi les 20 actions du SMI, il y a eu 16 perdants et quatre gagnants. 25,71 (précédemment : 18,89) millions d'actions ont été échangées. La liste des perdants a été menée par Richemont (-2,8%) et Swatch (-2,1%). Les deux fabricants de produits de luxe sont fortement dépendants des affaires en Chine, c'est pourquoi - outre la perspective de nouvelles restrictions liées à la pandémie - la faiblesse des ventes au détail chinoises annoncée lundi est susceptible d'avoir pesé ici. La production industrielle chinoise et l'indice manufacturier Empire State aux États-Unis ont également manqué les attentes. Parmi les produits cycliques, Holcim a perdu 1,6 % et Sika 1,0 %. Une autre baisse des rendements obligataires a fait chuter les cours de Credit Suisse et UBS de 1,2 et 1,1 pour cent respectivement. Le poids lourd de l'indice, Nestlé (+0,1%), considéré comme défensif, a mieux résisté que le marché. Les valeurs pharmaceutiques ont également plus ou moins défié la tendance négative. Alors que Novartis a baissé de 0,1 %, Roche a enregistré une hausse de 0,1 %. Le cours de l'action du fabricant pharmaceutique à façon Lonza a augmenté de 0,6 %. L'entreprise produit le principe actif du vaccin Corona du groupe pharmaceutique américain Moderna.

International markets

Europe

Les marchés d'actions européens ont reculé lundi, pénalisés par la publication d'une série d'indicateurs économiques décevants en Chine, qui alimentent les craintes des investisseurs concernant la vigueur de la reprise économique mondiale. Les inquiétudes relatives aux conséquences sur le long terme de la chute du gouvernement en Afghanistan ont accentué la frilosité des marchés. L'indice Stoxx Europe 600 a perdu 0,5%, à 473,5 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont cédé 0,8% chacun. A Francfort, le DAX 30 a reculé de 0,3%, tandis que le FTSE 100 à Londres a perdu 0,9%. Faurecia (+12,1%) a annoncé samedi avoir conclu un accord avec les actionnaires familiaux et le conseil d'administration de son concurrent allemand Hella (-3,3% à Francfort), en vue de son rachat. L'opération prendra la forme d'une offre publique d'achat (OPA) au prix de 60 euros pour chaque action Hella, représentant un prix d'acquisition total de 6,7 milliards d'euros en valeur d’entreprise. Axa (-0,5%) va céder à la banque HSBC (-1,5% à Londres) ses activités à Singapour pour un montant total en numéraire de 575 millions de dollars, soit 487 millions d’euros. Lufthansa a perdu 3,6% à Francfort. Le gouvernement allemand a indiqué lundi que son fonds de stabilité économique mis en place pour éviter la faillite à Lufthansa durant la pandémie de Covid-19 était en train de réduire sa participation dans le groupe de transport aérien allemand. Le fonds, qui détient 20% de Lufthansa, a annoncé qu'il prévoyait de céder une part de 5% du capital à partir de lundi, sur une durée de plusieurs semaines.

United States

La Bourse de New York s'est redressée lundi en fin de séance pour signer de nouveaux records historiques, surtmontant les craintes de ralentissement conjoncturel déclenchées par une série d'indicateurs décevants. L'indice Dow Jones (DJIA) a surpassé son record de vendredi en progressant de 0,3%, à 35.625,40 points. L'indice élargi S&P 500 a également clôturé en hausse de 0,3%, à 4.479,71 points. Le Nasdaq Composite a en revanche cédé 0,2%, à 14.793,76 points. Boeing (-2,3%) a signé la plus forte baisse du DJIA, pénalisé par les signes de détérioration de la conjoncture. Alaska Air Group a par ailleurs annoncé dans la journée l'exercice de 12 options d'achat sur des 737-9, portant à 93 le total de ses commandes sur ce modèle. L'autorité américaine chargée de la sécurité routière a décidé de se pencher sur le système avancé d'assistance à la conduite de Tesla (-4,3%), connu sous le nom d'Autopilot, après une série d'accidents impliquant des véhicules d’urgence. Le groupe hôtelier américain Hyatt Hotels (+0,2%) a annoncé dimanche qu'il allait acquérir son compatriote Apple Leisure, qui appartient aux fonds d'investissement KKR et KSL Capital Partners, pour un montant de 2,7 milliards de dollars. Pfizer (+0,9%) a fourni de nouvelles données cliniques aux autorités sanitaires américaines dans l'espoir de faire valider une troisième dose de vaccins anti-Covid pour une majeure partie de la population. Walmart (-0,8%) souhaite recruter un responsable qui sera chargé d'élaborer sa stratégie en matière de cryptomonnaies.

Asia

En Asie, les principaux marchés accusent de nets replis mardi. C'est la bourse de Tokyo qui s'en sort le mieux, l'indice Nikkei ayant à peine changé à 27 541 points, mais à un moment donné, il était déjà en hausse de plus d'un demi pour cent. À Séoul, le Kospi a perdu environ 1 % après la pause du lundi férié. Les pertes sur les marchés boursiers chinois ont été moins élevées. À Hong Kong, ce sont à nouveau les poids lourds de la technologie Tencent, Meituan et Alibaba tirant l'indice vers le bas avec des reculs jusqu'à 3,7 %.

Bonds

Sur le marché obligataire, le taux de l'emprunt du Trésor américain à dix ans a cédé près de 2 points de base, à 1,271%.

Analysis

Berenberg relève l'objectif de Medios à EUR 47 (46) - Buy
Barclays augmente l'objectif de Hellofresh à 100 EUR (92) - Trader
Jefferies relève l'objectif de Swiss Re à 92 CHF (90) - Hold

Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.