Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Published on 26.04.2021
Morning news

Nestlé négocie le rachat du fabricant américain de vitamines Bountiful

Topic of the day

Le groupe agroalimentaire suisse Nestlé est en négociations en vue du rachat de The Bountiful Company, une société américaine spécialisée dans les vitamines et compléments alimentaires, pour un montant de l'ordre de 5 milliards de dollars, ont indiqué des personnes proches du dossier. Un accord entre les deux entreprises pourrait être conclu la semaine prochaine, ont précisé certaines des sources. Il n'est toutefois pas garanti à ce stade que les négociations aboutissent. Bountiful prévoyait une introduction en Bourse et pourrait encore opter pour cette option ou pour une autre transaction, selon les personnes proches du dossier. La société de capital-investissement KKR est actionnaire majoritaire de Bountiful.

Pour plus d'analyses et d'informations sur le marché, abonnez-vous à la Themes Trading newsletter. Le Thème trading "Recyclage Mondial" est dorénavant en ligne: https://www.swissquote.ch/investment-themes-webapp/IThemeDetail.action?…

Swiss stocks

En dépit d'une reprise significative depuis les plus bas de la journée, l'indice phare de la bourse suisse, le SMI, n'a pas tout à fait réussi à passer en territoire positif vendredi. Le SMI a perdu 0,2 % à 11 201 points. Les gagnants du jour ont été les actions de Credit Suisse (+2,2%), qui ont été récemment déprimées avant et immédiatement après la déclaration trimestrielle de jeudi. Les observateurs ont parlé d'un contre-mouvement qui était attendu. Les analystes de Barclays ont parlé d'une opportunité d'achat pour les courageux suite à la débâcle du fonds spéculatif Archegos au Crédit Suisse, après que le titre ait perdu environ 20 % depuis le début de l'année. Lafargeholcim (+0,4%) a gagné nettement plus au premier trimestre grâce à des ventes plus importantes sur tous les marchés. Le bénéfice ajusté avant intérêts et impôts du fabricant de matériaux de construction a plus que doublé pour atteindre 528 millions de francs. La société a également relevé ses perspectives. Nestlé a bénéficié d'une avalanche de commentaires positifs de la part des analystes suite aux bons résultats de la veille, mais le cours de l'action a tout de même baissé de 0,3 %. Il est probable que les bénéfices ont été pris après la hausse de la veille. Roche (-1,1%) et Lonza (-1,0%) se situent en bas du SMI. Lonza avait annoncé un investissement de 200 millions de francs suisses pour développer ses capacités. Outre Roche, l'autre poids lourd de l'industrie pharmaceutique, Novartis, a également clôturé en baisse de 0,6 %.

International markets

Europe

Les indices actions européens ont terminé en léger repli vendredi, les investisseurs restant prudents à l'égard des perspectives économiques du Vieux continent, en dépit d'une série d'indicateurs économiques et de résultats d'entreprises encourageants. L'indice Stoxx Europe 600 a cédé 0,2%, à 438,9 points, portant son recul sur la semaine à 0,8%. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont abandonné chacun 0,2% vendredi. A Francfort, le DAX 30 a reculé de 0,3%, et le FTSE 100 à Londres a fini inchangé. Ipsos (+5,9%) a vu son chiffre d'affaires du premier trimestre croître de 14,1% sur un an en données organiques et a affirmé être "en position de faire mieux" en 2021 "en termes de chiffre d'affaires qu'en 2020 et aussi qu'en 2019“. Seb (+4,6%) a fait état d'une hausse de 30,9% sur un an de son chiffre d'affaires sur une base comparable au premier trimestre. Vivendi (+2,8%) a publié un chiffre d'affaires en hausse au premier trimestre, grâce au dynamisme de ses filiales Universal Music Group (UMG) et Editis. EDF a perdu 2,9%. A la Bourse de Milan, l'action Tod's a bondi de 11,7%, après avoir annoncé que le numéro un mondial du luxe LVMH (-0,6%) allait porter sa participation au capital de 3,2% à 10%. La transaction sera réalisée le 28 avril.

United States

La Bourse de New York s'est redresséée vendredi grâce à des indicateurs encourageants pour la reprise, après avoir été freinée la veille par la perspective d'un alourdissement de la fiscalité du capital aux Etats-Unis. L'indice Dow Jones (DJIA) a clôturé en hausse de 0,7%, à 33.043,49 points, malgré le repli d'Intel et plusieurs publications de résultats d'entreprises mal accueillies. L'indice élargi S&P 500 a gagné 1,1%, à 4.180,17 points, et le Nasdaq Composite a pris 1,1%, à 14.016,81 points. Sur l'ensemble de la semaine, le S&P 500 a cédé 0,1%, le Dow Jones a perdu 0,5% et le Nasdaq 0,3%. Intel (-5,3%) a relevé ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2021, après avoir dégagé des résultats en baisse mais largement supérieurs aux attentes au premier trimestre. Snap (+7,4%), le premier des réseaux sociaux à dévoiler ses comptes des trois premiers mois de l'année, a vu son chiffre d'affaires bondir de 66% sur la période et a gagné davantage de nouveaux utilisateurs qu'anticipé par les analystes. L'émetteur de cartes de crédit American Express (-1,9%) a annoncé un fort recul de son chiffre d'affaires trimestriel, qui est ressorti en deçà des prévisions. Le conglomérat industriel américain Honeywell International (-2,1%) a publié vendredi des résultats supérieurs aux attentes au titre du premier trimestre, le chiffre d'affaires décevant de l'activité aéronautique ayant été compensé par des revenus meilleurs que prévu pour les autres activités. Le fabricant de jouets Mattel (+0,8%) a relevé ses prévisions de résultats pour 2021 en évoquant des tendances favorables sur ses marchés, notamment pour les ventes de poupées Barbie.

Asia

Le climat économique crée une bonne dynamique sur les marchés boursiers d'Asie de l'Est en ce début de semaine. Le fait que les rendements sur le marché obligataire aient récemment baissé à nouveau, non seulement aux États-Unis mais aussi en Chine, par exemple, est également favorable aux cours des actions. Au Japon, l'indice Nikkei a augmenté de 0,7 % pour atteindre 29 231 points, Séoul affichant le gain le plus important (0,8 %). A Hong Kong, Shanghai et Sydney, la tendance se maintient.

Bonds

La progression de l'impôt sur les plus-values aux États-Unis pourrait affaiblir dollar et inciter la Réserve fédérale à maintenir plus longtemps sa politique monétaire ultra-libre afin de soutenir l'économie. Cela devrait également atténuer les craintes d'une liquidation sur le marché obligataire américain, maintenant ainsi les rendements à un bas niveau, ce qui est défavorable au dollar. Le rendement de l'obligation du Trésor américain à dix ans s'établit 1,559%, contre 1,545% jeudi soir.

Analysis

Jefferies augmente l'objectif de SAP à 141 EUR (132) - Buy
Berenberg augmente l'objectif de Pernod-Richard à 196 EUR (182) - Buy
Citi relève Eon à Buy (Neutre) - Objectif relevé à 12 EUR

Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.