Research Market strategy
By Swissquote Analysts
Published on 22.04.2021
Morning news

Netflix chute après ses gains d'abonnés plus faibles que prévu

Topic of the day

Netflix (-7,5%) chute à Wall Street après avoir prévenu que le nombre de nouveaux abonnés pourraient fortement ralentir au deuxième trimestre en raison de la réouverture des économies. Le groupe a gagné 4 millions d'abonnés dans le monde entre janvier et mars, soit moins que les 6 millions de nouveaux abonnés nets qu'il avait anticipés. Au cours du premier trimestre fiscal, la société de streaming a gagné 3,75 dollars par action, après avoir affiché un BPA de 1,57 dollar à la même période l'année dernière. C'est plus que ce que prévoyaient les analystes, qui s'attendaient à un BPA de 2,97 $. Les recettes ont également augmenté d'une année sur l'autre : Le chiffre d'affaires est passé de 5,77 milliards de dollars à 7,16 milliards de dollars, alors que les experts l'avaient précédemment estimé à 7,14 milliards de dollars. Après le boom du début de la crise de Corona, qui avait rapporté à Netflix des résultats records l'année dernière, le nombre d’ abonnés a fortement ralenti. En raison de problèmes de production liés à la pandémie, il y a eu récemment un manque de nouveaux hits en streaming. Netflix est également confronté à une concurrence croissante, le géant hollywoodien Walt Disney, par exemple, exerçant une pression de plus en plus forte sur lui. Disney+, le service de streaming de la société de Mickey Mouse lancé en novembre 2019 pour chasser Netflix, avait déjà franchi la barre des 100 millions d'abonnements payants en mars.

Pour plus d'analyses et d'informations sur le marché, abonnez-vous à la Themes Trading newsletter. Le Thème trading "Immobilier au Royaume-Uni" est dorénavant en ligne: https://www.swissquote.ch/investment-themes-webapp/IThemeDetail.action?…

Swiss stocks

La bourse suisse a rattrapé une partie de ses pertes récentes en milieu de semaine. Le SMI a gagné 1,2 % pour atteindre 11 209 points. Parmi les 20 actions du SMI, il y a eu 14 gains de prix et six pertes de prix. 48,43 (précédemment : 48,21) millions d'actions ont été échangées. Les valeurs défensives ont été recherchées, tout comme les valeurs cycliques. Les valeurs financières, quant à elles, se sont affaiblies. Ils ont été freinés par la nouvelle baisse des rendements obligataires. Credit Suisse (-0,5%) a également été lesté par les craintes que la débâcle d'Archegos puisse affaiblir les bénéfices de la banque plus que prévu. UBS a chuté de 1,2 %. L'action du poids lourd Roche a contribué de manière significative à la reprise du SMI. Ils ont augmenté de près de 3 % après que le fabricant de médicaments a réaffirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'année lors de la publication de ses chiffres de vente pour le premier trimestre. Toujours dans le secteur pharmaceutique, Novartis a gagné 1,1 %. Alcon (+2,4%) et Lonza (+1,3%) ont également été recherchés. Le poids lourd de l'indice, Nestlé, a progressé de 0,9 %. L'entreprise alimentaire doit publier ses chiffres jeudi. Les actions de Givaudan, également considérées comme défensives, ont progressé de 0,7 %. Parmi les valeurs cycliques, Sika (+2,1%) a de nouveau bénéficié des bons chiffres de vente publiés mardi par le groupe de matériaux de construction. Le cours de l'action du cimentier Lafargeholcim a augmenté de 0,9 % à la suite d'un rapport des médias indiquant que la société envisage de vendre ses activités au Brésil. En dehors du SMI, Adecco a perdu 2,2 % et Temenos (-2,8 %).

International markets

Europe

Les marchés d'actions européens ont regagné mercredi une large partie du terrain perdu la veille, les investisseurs ayant pris acte d'annonces susceptibles de soutenir la reprise économique. La vaccination avance à grand pas aux Etats-Unis tandis que la France souhaite lever la restriction des déplacements le 3 mai prochain. De plus, les chiffres trimestriels publiés par certains poids lourds de la cote, dont Kering, Carrefour et ASML, ont été bien accueillis. L'indice Stoxx Europe 600 a gagné 0,65%, à 436,6 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont respectivement pris 0,74% et 0,57%. A Francfort, le DAX 30 a progressé de 0,44%, tandis que le FTSE 100 s'est apprécié de 0,5% à Londres. Carrefour (+5%) a réitéré les objectifs de son plan stratégique à horizon 2022 et annoncé le lancement d'ici à la fin de 2021 d'un programme de rachat d'actions d'un montant maximal de 500 millions d'euros. L'action Kering a progressé de 4,2%, après que le groupe de luxe a publié un chiffre d'affaires supérieur aux prévisions des analystes au titre du premier trimestre. Covivio (-3,4%) a publié des revenus au premier trimestre en baisse de 5,9% à périmètre constant, à 144,3 millions d'euros. Le groupe a été pénalisé par l'activité hôtelière en Europe, qui a chuté de 46,2% à périmètre constant sur la période. Valneva (-6,2%) a décidé de modifier sa stratégie concernant la distribution de son futur vaccin contre le Covid-19. La société de biotechnologies a annoncé mardi soir qu'elle se focaliserait désormais sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin contre le Covid-19 et cesserait donc de donner la priorité aux discussions de fourniture centralisée entamées avec la Commission européenne. Le spécialiste néerlandais des équipements destinés à l'industrie des semi-conducteurs ASML (+4%) a publié des résultats en forte hausse au premier trimestre et prévoit une croissance de son chiffre d'affaires de l'ordre de 30% cette année. La Juventus de Turin (-13,7%) a plongé à la Bourse de Milan, plombée par le retrait des clubs anglais du projet controversé de "Super League" européenne, une compétition de football visant à rivaliser avec la Ligue des champions de l'UEFA.

United States

La Bourse de New York a terminé en hausse et mis un terme à deux séances consécutives de repli mercredi malgré les craintes de résurgence de la pandémie de coronavirus dans plusieurs pays. Après avoir débuté en léger repli, l'indice Dow Jones (DJIA) a terminé sur un gain de 0,9%, à 34.138,63 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,9%, à 4.173 points. Le Nasdaq Composite s'est également redressé pour finir en hausse de 1,2%, à 13.950 points. Le groupe pétrolier Chevron (+1,5%) et le constructeur automobile Toyota ont annoncé qu'ils envisageaient de s'allier pour développer des activités de grande envergure et viables sur le plan commercial dans le domaine de l'hydrogène. Le constructeur automobile américain Ford (+2,4%) prévoit de nouvelles suspensions de la production dans cinq usines nord-américaines en raison de problèmes d'approvisionnement en semi-conducteurs. Middleby (+9,1%) a conclu un accord en vue d'acquérir Welbilt (+45%, à 22,6 dollars) pour une valeur d'entreprise de 4,3 milliards de dollars, une opération tout en actions qui donnera naissance à une société leader dans les équipements pour le secteur de la restauration. Verizon Communications (-0,4%) a publié mercredi des bénéfices et des revenus supérieurs aux attentes malgré des pertes nettes d'abonnés dans la téléphonie. L'action UiPath s'est envolée pour sa première cotation, terminant en hausse de 23,5%, à 69,2 dollars, valorisant l'éditeur de logiciels d'automatisation à près de 35 milliards de dollars.

Asia

Les actions japonaises étaient globalement en hausse, grâce à la forte progression des valeurs électroniques, après deux séances consécutives de repli. L'indice Nikkei était en hausse de 1,96 % à 2 067,55. En Chine, les bourses sont mitigées : Alors que Shanghai est l'une des très rares bourses à évoluer juste dans le rouge, Hong Kong est accueillante. China Life Insurance a augmenté de 3,1 %. Le Kospi sud-coréen se présente légèrement plus ferme et est tiré par les valeurs technologiques.

Bonds

La situation n'a guère changé sur le marché obligataire, où les rendements sont restés plus ou moins à leur niveau récent, légèrement inférieur.

Analysis

Jefferies augmente l'objectif de Sika à CHF 325 (316) - Buy
JPM relève l'objectif de Delivery Hero à 166 EUR (147) - Overw.
IR augmente l'objectif de Zalando à 112 EUR (108) - Buy

Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.