DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Morning News

SoftBank accepte de céder ARM à Nvidia pour 40 mds de dollars

Sujet du jour

Le conglomérat japonais SoftBank Group a annoncé lundi avoir accepté de céder le fabricant britannique de semi-concepteurs ARM à son concurrent américain Nvidia dans le cadre d'une transaction valorisée à 40 milliards de dollars. SoftBank a indiqué qu'ARM constituait l'un de ses actifs stratégiques les plus importants et qu'en s'associant à Nvidia, le groupe britannique atteindrait probablement un potentiel plus important qu'en étant coté seul en Bourse. La transaction est soumise à l'aval des autorités de la concurrence de divers pays, dont le Royaume-Uni, la Chine, l'Union européenne et les Etats-Unis. SoftBank a précisé que ARM recevrait 2 milliards de dollars en numéraire au moment de la transaction, tandis que le conglomérat japonais et son fonds d'investissement Vision Fund toucheraient 10 milliards de dollars en numéraire et 21,5 milliards de dollars en actions Nvidia à la finalisation de l'opération.


Pour plus d'analyses et d'informations sur le marché, abonnez-vous à la Themes Trading newsletter. Le Thème trading "Végétarisme" est dorénavant en ligne: https://www.swissquote.ch/investment_themes/IThemeDetail.action?id=8317e...

Actions suisses

Le marché d’actions suisse a fermé en hausse vendredi, tout comme les autres bourses européennes. Cependant, les courtiers ont fait remarquer que les nouvelles étaient maigres. Les poids lourds Novartis (+0,9 %), Roche (+0,6 %) et Nestlé (+0,3 %) ont tous clôturé dans le vert, démontrant ainsi la position défensive des investisseurs vendredi. Seule nouvelle : Roche a obtenu des résultats d'étude positifs de sa filiale Genentech. Le SMI a gagné 0,5 % pour finir à 10 440 points. Sur les 20 valeurs du SMI, 15 ont clôturé dans le vert, quatre dans le rouge et une action a terminé quasiment stable. Les actions des banques se trouvaient sur la liste de vente dans toute l'Europe, y compris en Suisse : UBS et Crédit Suisse ont perdu respectivement 0,8 et 0,7 %. En tête du tableau on trouve le groupe de produits de luxe Richemont, qui a progressé de 2,9 %. Il était question de spéculation sur les OPA dans le secteur du commerce de détail, mais cela est resté extrêmement vague. Le contexte de cette affaire est celui des litiges entre LVMH et le joaillier américain Tiffany concernant l'échec du rachat des américains par les français. Dans cette voie, Swatch a gagné 2,5 %. Kuros a chuté de 7,6 %. L'entreprise de biotechnologie veut demander aux actionnaires une augmentation de capital lors de l’assemblée générale extraordinaire. En revanche, le fournisseur de produits de boulangerie Aryzta terminé en forte hausse de 12,4 %. La société d'investissement Elliott Advisors a confirmé les négociations de rachat.

Marchés internationaux

Europe

Les marchés d'actions européens ont terminé en ordre dispersé vendredi, les investisseurs se montrant indécis au lendemain du statu quo annoncé par la Banque centrale européenne (BC E) sur ses taux. L'indice Stoxx Europe 600 a progressé de 0,1% à 368 points. A Paris, le CAC 40 a gagné 0,2% et le SBF 120 a pris 0,1%. Le DAX 30, à Francfort, a perdu 0,1%, tandis que le FTSE 100, à Londres, s'est apprécié de 0,5%. L'absence de nouvelles annonces de la Banque centrale européen (BCE) à l'issue de sa réunion de politique monétaire jeudi a laissé les investisseurs dans l'expectative. Si la BCE a revu légèrement à la hausse sa prévision d'activité pour 2020, l'économiste en chef de la Banque centrale européenne (BCE), Philip Lane, a tempéré tout excès d'optimisme vendredi. -Euronext (+1,7%) a confirmé vendredi dans un communiqué mener des discussions en vue de soumettre une offre sur Borsa Italiana, l'opérateur de la Bourse de Milan qui appartient à London Stock Exchange Group (+1,6% à Londres). L'opérateur boursier paneuropéen discute avec l'organisme public italien Cassa Depositi e Prestiti (CDP) pour soumettre une offre au LSE portant sur l'acquisition "de l'activité et des actifs opérationnels clefs" de Borsa Italiana. Le constructeur de trains Alstom (+1,7%) a profité de l'annonce de son intégration à l'indice CAC 40 à la place du groupe hôtellier Accor (-4,3%) à compter du 21 septembre. La société de conseil informatique spécialisée dans le management Devoteam (-0,1%) et le spécialiste des solutions pour les nouvelles technologies Solutions 30 (+3%) intégreront quant à eux le SBF 120, en remplacement d'Akka Technologies (-5,8%) et du laboratoire de biotechnologie DBV Technologies (+0,8%).

États-Unis

La Bourse de New York a clôturé de manière contrastée vendredi au terme d'une nouvelle séance hésitante, les valeurs technologiques ne parvenant pas à regagner du terrain malgré les bons résultats trimestriels publiés par Oracle. Après avoir passé dans le rouge une partie de la séance, l'indice Dow Jones (DJIA) a fini en hausse de 0,5%, à 27.665,64 points, et l'indice élargi S&P 500 a avancé de moins de 0,1%, à 3.340,97 points. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, s'est en revanche contracté de 0,6%, à 10.853,55 points. Les valeurs technologiques ont effacé leurs modestes gains du début de séance et poursuivi leur mouvement de repli de la veille. "Les investisseurs doivent se préparer à ce que la volatilité demeure", a souligné Altaf Kassam, responsable de la stratégie d'investissement pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique chez State Street Global Advisors. Le gérant de fonds a adopté une position défensive, en achetant notamment de l'or, a-t-il indiqué. Apple (+1,3%), Microsoft (-0,7%) et Salesforce (-1,8%) ont pesé sur le DJIA et s'inscrivent en forte baisse sur l'ensemble de la semaine. Certains analystes, comme Binay Chandgothi, gérant chez Principal Global Investors, jugent ce repli hebdomadaire "logique" après "les gains astronomiques enregistrés par les mastodontes du secteur technologiques au cours des derniers mois". Mais les GAFAM continuent de bénéficier dans l'ensemble de tendances lourdes, selon lui, comme "l'essor du télétravail et de l'apprentissage à domicile ainsi que la très grande faiblesse des rendements obligataires". Les valeurs industrielles ont à l'inverse soutenu la tendance, Caterpillar s'adjugeant 2,7% et Boeing 1,6%. Tesla a gagné 0,4% à 372,72 dollars après le relèvement de l'objectif de cours d'UBS

Asie

En Asie, les principales places boursières gagnent du terrain lundi. En fin de séance, l'indice Nikkei gagnait 0,6% à Tokyo, comme l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong. En Chine, le Shanghai Composite prenait 0,1%.

Emprunts

La Banque centrale européenne (BCE) achète les obligations souveraines plus vite que les Etats de la zone euro ne parviennent à les émettre, ce qui freine la hausse des coûts d'emprunt dans la région en dépit des vastes dépenses publiques engagées face à la pandémie de coronavirus. Vendredi, le rendement du Bund allemand de référence à dix ans a baissé à -0,484%, contre -0,427% jeudi. Mais les véritables bénéficiaires des achats de la BCE sont les emprunteurs européens les plus risqués. Le rendement de l'obligation italienne à dix ans se situe ainsi à un niveau proche de 1% depuis la fin juillet et a reculé jusqu'à 0,976% vendredi. Analyses

Analyses

UBS augmente l’objectif de Tesla à 325 (160) USD – Neutral
CS abaisse Siemens Gamesa à Neutral (Outperform)
CS abaisse Evonik à Underperf. (Neutral) – Objectif 22,50 (21,50) EUR


Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.

 
Live chat