DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Morning News

Brexit: le gouvernement britannique veut plus de temps pour renégocier

Sujet du jour

La Première ministre Theresa May va proposer aux députés britanniques de lui accorder un délai supplémentaire pour négocier avec Bruxelles un accord de Brexit remanié, a annoncé dimanche le secrétaire d'Etat au Logement, James Brokenshire. Censé quitter l'Union européenne le 29 mars, le Royaume-Uni est en plein flou quant à la forme que prendra ce divorce historique, les députés britanniques ayant massivement rejeté le 15 janvier l'accord négocié pendant de longs mois avec Bruxelles par Theresa May. La dirigeante conservatrice tente désormais d'obtenir de Bruxelles des concessions susceptibles de recueillir l'aval des parlementaires, mais les discussions butent toujours sur la question du filet de sécurité irlandais. Alors que la Chambre des Communes se penchera jeudi sur la stratégie à suivre, James Brokenshire a indiqué dimanche sur la BBC que le gouvernement comptait proposer au Parlement de débattre à nouveau des différentes options possibles pour le Brexit d'ici la fin février, si aucun accord remanié n'a pu être trouvé d'ici là, une manière pour l'exécutif de conserver la main sur le processus. Le calendrier initial proposé par le gouvernement prévoyait que, faute d'accord d'ici à mercredi, les députés devaient voter jeudi sur la suite à donner au Brexit.

Actions suisses

Après être passé en-dessous du seuil des 9000 points au cours de la journée, l’indice SMI a clôturé en légère baisse de 0,4% à 9003 points vendredi, victime d'un regain d'inquiétude des investisseurs concernant le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis suite à des déclarations peu encourageantes sur l'avancée des négociations. Toutefois, l’information selon laquelle les États-Unis souhaitaient maintenir les tarifs douaniers existants sur les importations en provenance de Chine à 10 % après le 1er mars, et non à 25%, constitue selon les traders une lueur d’espoir. Les inquiétudes suscitées par l'économie mondiale ont également pesé sur les récentes données décevantes ; certains experts voyant l’arrivée d’une nouvelle récession. Après avoir fortement augmenté trois jours de suite, Julius Baer a chuté de 3%. Les valeurs bancaires Credit Suisse et UBS ont perdu respectivement 2,1% et 1,1%. Les valeurs cycliques ABB et Lafargeholcim ont reculé de 1,6% et de 1,7% respectivement. Richemont a chuté de 1,8% et Swatch de 1,4%. Les poids lourds défensifs se sont relativement bien tenus : Nestlé a reculé de 0,1%, Novartis de 0,1% et Roche de 0,7%.

Marchés internationaux

Europe

Les Bourses européennes se sont à nouveau repliées vendredi, les inquiétudes sur la croissance et sur l'avenir des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ayant occulté des résultats d'entreprises globalement positifs. L'indice Stoxx Europe 600 a perdu 0,6% à à 358,07 points. Le CAC 40 et le SBF 120 ont cédé 0,5% et 0,7%, respectivement. A Francfort, le DAX 30 a lâché 1,1%, tandis qu'à Londres, le FTSE 100 s'est replié de 0,3%. Les valeurs refuge, comme les emprunts de l'Etat allemand et le franc suisse, se sont appréciées. Plus forte baisse du SBF 120, Tarkett a cédé 8,9% au lendemain de la publication de résultats 2018 pénalisés par la hausse des coûts des matières premières et du transport. Altran, qui avait annoncé à la fin janvier avoir été victime d'une cyberattaque, a lâché 6,4%. Air France-KLM a lâché 4,5%. Le groupe a annoncé vendredi un ralentissement de la croissance de son trafic passager en janvier par rapport à décembre. Pernod Ricard a pris 0,7% en dépit des critiques du fonds d'investissement activiste Elliott Management qui juge les objectifs opérationnels du groupe pas assez ambitieux.

États-Unis

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersée vendredi, toujours travaillée par des inquiétudes sur les bénéfices des entreprises en raison de la dégradation de la conjoncture mondiale et d'une absence apparente d'avancée dans les négociations sur le commerce. En clôture, selon des données provisoires, l'indice Dow Jones (DJIA) a reculé de 0,3%, à 25.106 points malgré un sursaut en fin de séance. Les indices S&P 500 et Nasdaq, qui avaient passé l'essentiel de la séance dans le rouge, ont pour leur part terminé sur des gains respectifs de 0,07%, à 2.707 points, et de 0,1%, à 7.298 points. Des deux côtés de l'Atlantique, les marchés restent freinés par une série d'indicateurs décevants, notamment dans la zone euro où la Commission européenne a réduit cette semaine ses prévisions de croissance pour l'Italie et l'Allemagne, et par les incertitudes entourant les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Du côté des valeurs, le fabricant de chaussures Skechers USA a bondi de 15% après avoir présenté des prévisions supérieures aux attentes. Le fabricant de jouets Mattel s'est envolé de 23% après la publication de résultats supérieurs aux prévisions des analystes, portés par le succès de ses marques Barbie et Hot Wheels et par des réductions de coûts.

Asie

Les marchés d'actions asiatiques affichent une performance contrastée lundi. Les marchés de Chine et de Taïwan, qui rouvrent leurs portes après une semaine de fermeture pour les célébrations du Nouvel An lunaire, progressent dans l'espoir d'une avancée dans les négociations sino-américaines. La journée étant fériée lundi au Japon, les marchés du pays sont fermés.

Emprunts

Les prix des obligations du Trésor américain ont gagné du terrain vendredi dans un contexte de craintes sur les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Ces inquiétudes, conjuguées à des attentes de plus en plus importantes d'une décélération de la croissance mondiale, ont amené les investisseurs à se tourner vers la dette américaine, considérée comme une valeur refuge.

Analyses

Warburg abaisse son objectif de cours pour Heidelberger Druck à 2,80 (3) EUR - Buy
HSBC augmente son objectif de cours pour Ferrari à 130 (125) EUR - Buy
CFRA abaisse son objectif de cours pour Sanofi à 85 (87) EUR - Buy
Deutsche Bank augmente son objectif de cours pour Compugroup à 63 (62) EUR/Buy


Produit par MBI Martin Brückner Infosource GmbH & Co. KG au nom de Swissquote. Toutes nos informations sont élaborées avec le soin qui s’applique au travail journalistique. Aucune responsabilité n'est assumée en cas de retards ou erreurs.

 
Live chat