DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Live Analysis

Les manifestations à Hong Kong entraîneront-elles l’effondrement de l’économie?

1

L’évolution de la situation à Hong Kong recèle une signification historique profonde. Depuis les événements de la place Tiananmen, les civils n’ont jamais contesté aussi ouvertement l’autorité de la Chine. L’incidence que cela aura sur la relation spéciale entre la Chine et Hong Kong est difficile à mesurer. Dans l’immédiat, on peut se demander comment l’économie et le marché boursier de Hong Kong parviendront à survivre. Notre scénario de base n’envisage, malgré un ralentissement de l’activité économique – notamment dans le tourisme, aucune dépression imminente. Alors que les affrontements entre manifestants et forces gouvernementales sont susceptibles de dégénérer, les manifestations violentes en Asie conduisent rarement à la stagnation ou à l’effondrement économique. Il est intéressant de noter que des manifestations similaires ont apporté des réformes politiques et des avancées économiques: la Thaïlande, les Philippines, la Malaisie et la Corée du Sud en offrent des exemples récents. Si une réforme politique de grande envergure est peu probable étant donné l’emprise ferme de la Chine sur Hong Kong, nous anticipons un apaisement des tensions et un rebond de l’économie locale.

Au sein de la Chine, Hong Kong bénéficie du statut de Région administrative spéciale (RAS). La Chine contrôle la nation insulaire à travers un gouvernement reposant sur le principe «un pays, deux systèmes», établi lors du transfert de souveraineté de la Grande-Bretagne à la Chine en 1997. Sans conteste, la situation découlant du nouveau projet de loi sur l’extradition a été très mal gérée par le gouvernement. Cependant, la distinction entre manifestations de rue et mouvement révolutionnaire a toujours été ténue. Les frictions ont réellement commencé en 2014, lorsque le processus d’élection du chef de l’exécutif de Hong Kong a remplacé dans la RAS le suffrage universel par un processus électoral géré par Pékin. C’est cet événement qui a déclenché le mouvement d’occupation de 2014. Si la manifestation n’a duré que 80 jours, la révolution était dès lors en germe. L’insatisfaction a continué de prendre de l’ampleur, en particulier chez les jeunes de Hong Kong, où les manifestants sont en moyenne âgés de 29 ans ou moins et ont fait des études universitaires. En outre, le mouvement centré sur les jeunes a appris l’usage de techniques avancées – notamment en exploitant la puissance des réseaux sociaux – pour s’organiser. La plupart des gens estimant que la dirigeante adoubée par la Chine, Carrie Lam, n’aurait pas remporté une élection ouverte, elle n’a jamais véritablement gagné le respect du peuple de Hong Kong.

Ce contexte explique pourquoi les slogans de la manifestation ont évolué, passant du ciblage de la loi sur l’extradition à la défense des libertés humaines. Parmi les cinq revendications des manifestants, deux portent sur des questions ne concernant pas le projet de loi sur l’extradition. Nous ne croyons pas qu’une démocratie sans restriction, telle qu’elle existait avant 2014, reviendra à Hong Kong, ni même qu’un changement de gouvernement significatif aura lieu. L’une des demandes des manifestants – le retrait total du projet de loi – a été satisfaite. Selon nous, ces derniers devront se contenter d’un compromis. Toutefois, une démocratie à l’américaine ne constitue pas une condition préalable à un climat d’investissement pacifique et favorable à Hong Kong. Hong Kong continuera de jouir d’importantes libertés telles que sa propre devise, la capacité de négocier des accords commerciaux et une politique monétaire indépendante. À cet égard, il est intéressant de noter qu’en raison de son statut particulier, Hong Kong n’a pas à payer les droits de douane appliqués par les États-Unis aux importations chinoises. Ces libertés sont essentielles pour préserver le rôle de Hong Kong en tant que centre financier et plaque tournante économique de l’Asie. Pékin tient à protéger le statut de Hong Kong dans ce rôle (les banques chinoises détiennent des actifs substantiels à Hong Kong, atteignant 1'100 milliards de dollars américains en 2018), ce qui confirme notre point de vue selon lequel le principe de «deux systèmes» n’est pas menacé à ce stade. Dès que les investisseurs seront rassurés par rapport aux manifestations, ils se souviendront que Hong Kong continue d’offrir des avantages clés en matière d’investissement: un accès facile au capital, une réglementation souple, une devise solide et une main-d’œuvre bien formée.

À court terme, l’impact sur l’économie de Hong Kong – notamment les perturbations touchant le tourisme et les dépenses de consommation, combinées aux tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine – se reflète dans les statistiques. Or le dicton chinois bien connu «Travailler jour et nuit» s’applique parfaitement à Hong Kong. L’éthique de travail et la productivité élevée de la région permettront à son économie de se redresser à mesure que les protestations s’estomperont inévitablement. En outre, le dégel des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine favorisera incontestablement la prise de risques à Hong Kong. L’indice Hang Seng a déjà enregistré un rebond considérable par rapport au plancher atteint durant les manifestations.

CH0434700248_4_USD
USD
Trade
Open
Close
High/Low /
Volume
Market
Ask
Bid
 
Live chat