DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Live Analysis

La cotation directe de Slack agite la tech

1

L’introduction en Bourse tant attendue de Slack Technologies a été lancée jeudi à Wall Street, avec un prix de référence de 26 dollars par action valorisant la société à environ 15,7 milliards de dollars. Fait intéressant, la plateforme de gestion de projets et de messagerie d'entreprise n'est pas passée par la voie traditionnelle, mais a opté pour le procédé inhabituel de la cotation directe. Il n’y a eu ni banques d'affaires surpayées, ni tournée de présentation spectaculaire devant les investisseurs institutionnels. L’an dernier, Spotify (SPOT) a été la première grande entreprise à choisir une cotation sans augmentation de capital, ni soutien de souscripteurs. Sous le symbole « WORK », Slack vendra ses actions directement au public (Spotify s'est envolée lors de son premier jour de Bourse). Compte tenu du faible bilan récent de Wall Street en matière de fixation des prix des IPO, il paraît judicieux d'éviter les procédures coûteuses et fastidieuses. Cela étant, Slack a désigné Goldman Sachs, Morgan Stanley et Allen & Co comme principaux conseillers financiers dans le cadre de l’opération.

Les investisseurs doivent s’attendre à un niveau de volatilité supérieur à celui des introductions en Bourse classiques, lors desquelles les souscripteurs soutiennent souvent les cours. La cotation directe a supprimé la période de blocage requise dans le cas d’une IPO traditionnelle, ce qui constitue tant un avantage pour les actionnaires, qu'un risque de turbulences de marché. En somme, les initiés et autres actionnaires peuvent vendre leur participation. Les investisseurs existants ont la possibilité de convertir immédiatement leurs actions en liquidités. L’émission moins importante d’actions représente un avantage pour Slack, dont le titre sera moins dilué, mais peut entraîner des perturbations sur le marché.

Bien que nombre d'entreprises de technologie ne soient pas rentables, leur valorisation potentielle n'en a pas été affectée pour l'instant. Les dernières licornes UBER et LYFT ont atteint des valorisations élevées, malgré l'absence de bénéfices. Si son déficit a légèrement diminué, Slack a accusé une perte sèche de 138,9 millions de dollars au cours du dernier exercice. Cependant, son chiffre d’affaires a bondi de 82 % sur la même période. Même si des pertes importantes n’ont rien d’extraordinaire pour une nouvelle start-up de la Silicon Valley, le ralentissement du chiffre d’affaires devrait interpeller. De plus, Slack a tiré parti de sa position dominante dans un nouveau créneau, mais des concurrents du calibre de Microsoft se lancent dans le secteur.

Malgré des valorisations boursières élevées et des inquiétudes quant à l’affaiblissement de la demande mondiale, nous estimons que le moment est bien choisi. Des sociétés telles que Zoom, CrowdStrike et Pagerduty ont toutes obtenu des valorisations solides, et Slack bénéficiera en outre d’une notoriété nettement supérieure. Le biais accommodant adopté par le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) a aiguisé l’appétit pour le risque des opérateurs. Les titres des acteurs établis de la tech étant déjà chers, les investisseurs se montrent davantage enclins à se laisser séduire par une nouvelle opportunité prometteuse.

CH0467720410_4_USD
USD
Trade
Open
Close
High/Low /
Volume
Market
Ask
Bid
 
Live chat