DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

Les bourses en hausse grâce à des données encourageantes. Le Nasdaq renouvelle son record.

1

Les bourses en hausse grâce à des données encourageantes. Le Nasdaq renouvelle son record.

Par Ipek Ozkardeskaya

Les marchés boursiers américains et européens ont rebondi lundi à la faveur de données économiques prometteuses. Les valeurs technologiques ont été en tête des gains. Le DAX a progressé de 2,71 % et le Nasdaq (+1,47 %) a battu un nouveau record, car les investisseurs ont continué à se ruer sur les valeurs technologiques qui tirent parti de la conjoncture favorable au travail à domicile.

Pendant ce temps, les décideurs politiques américains débattent du prochain plan de relance budgétaire, et il paraît que les discussions de lundi ont été productives. Nous nous attendons à ce qu'un nouveau plan de sauvetage budgétaire d'environ 1 500 à 2 000 milliards de dollars soit approuvé dans les semaines à venir.

Qu'on appelle cela une reprise de marché, ou une inflation boursière, les marchés boursiers mondiaux sont en passe de réaliser de nouveaux gains, stimulés par l'espoir que de nouvelles mesures de relance soutiendront les économies, ou du moins les cours des actions.

Les principaux indices asiatiques ont emboîté le pas à la séance de New York. L'indice ASX 200 a rebondi de 1,89 %, l’indice Hang Seng a progressé de 0,83 %, tandis que le Nikkei (+1,47 %) a inversé les pertes d'hier.

Le dollar américain, les bons du Trésor et l'or étaient stables.

La Banque de réserve d'Australie (RBA) a maintenu le statu quo lors de la réunion d'aujourd'hui, mais a maintenu son approche accommodante dans l’espoir que la reprise post-Covid sera inégale et irrégulière. La banque s'est engagée à maintenir son taux d'intérêt au plancher historique actuel jusqu'à ce qu'elle constate des progrès significatifs vers le plein emploi et l'objectif d'inflation de 2 à 3 %. La paire AUDUSD reste en hausse près de la zone des 0,7100/0,7150, mais la faiblesse généralisée du dollar est responsable d'une partie des derniers gains, et une nouvelle reprise du billet vert pourrait faire passer l'aussie sous la barre des 0,70 cents avant une nouvelle tentative positive.

Les bons PMI manufacturiers publiés hier en Asie, en Europe et aux Etat-Unis laissent espérer une accélération également dans le secteur des services, dont les données sont attendues mercredi.

Le calendrier économique de mardi est peu chargé. Les commandes industrielles américaines devraient progresser de 5% en juin, contre 8% au mois précédent, en raison des nouvelles mesures de confinement. Les prix sortie d'usine européens sont attendus en hausse de 0.5% m/m en juin, contre -0.6% au mois précédent, par suite du déconfinement graduel et de la normalisation économique.

L'EUR/USD consolide près des 1.17, mais le support à ce niveau pourrait céder si le dollar continue de se renforcer, ce qui ferait glisser le crossà 1.1630, retracement mineur de Fibonacci de 23.6% sur le rebond d'avril-juin.

Le câble a peu d'espoir de poursuivre sa progression au-delà des 1.30, les perspectives à moyen terme restant négatives du fait de la pandémie et des incertitudes entourant le Brexit. La Banque d'Angleterre (BoE) devrait maintenir ses taux et sa politique de rachat d'actifs en l'état lors de sa réunion d'août, mais d'après les rumeurs, vers la fin de l'année, elle devrait permettre aux banques d'emprunter à des taux négatifs ou accroître le volume des fonds disponible au taux d'escompte pour assouplir encore les conditions financières. La prépondérance des colombes de la BoE devrait donc exercer d'importantes pressions baissières sur la sterling face au dollar et à l'euro.

Le brut WTI trouve acheteur sous les $40 grâce aux données manufacturières prometteuses, mais l'équilibre est fragile. La moindre dégradation de l'appétit pour le risque pourrait rapidement faire pencher la balance à la baisse et faire chuter le prix du baril sous les $40.

 
Live chat