DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

Les bourses américaines en hausse après une séance en dents de scie, les tensions sino-américaines s'aggravent

1

Rebond des actions malgré des résultats mitigés pour les entreprises

Par Strategy Desk

Les bourses américaines ont renoué avec la croissance après une séance mouvementée mercredi.Au cours de cette séance agitée, les investisseurs se sont concentrés sur les résultats trimestriels mitigés et le débat sur les nouvelles mesures de relance.L'indice de référence S&P 500 a progressé de 0,62 %, et le Dow s'est adjugé 0,57 %.Le Nasdaq a été plus modeste, avec un gain de 0,24 %.Pourtant, l'indice des valeurs technologiques affiche une hausse de plus de 19 % depuis le début de l'année, laissant les deux autres indices loin derrière.

Le Congrès américain est toujours divisé au sujet du nouveau plan de relance, car Démocrates et Républicains ne parviennent pas à s'entendre sur son montant et d’autres détails environ deux semaines avant l'expiration des mesures de relance actuelles.

Pendant ce temps, le nombre de cas de coronavirus augmente tranquillement aux États-Unis et dans le monde entier.Le chiffre quotidien mondial a battu le record hier.Les États-Unis ont déclaré plus de 1 100 décès pour la première fois depuis fin mai.

Néanmoins, l'espoir de nouvelles mesures de relance, l'optimisme suscité par les vaccins et la saison des résultats ont soutenu le rebond.Mercredi, 75 entreprises suivies par le S&P 500 ont publié leurs résultats, et 77,3 % d'entre elles ont dépassé les prévisions.Cependant, c'est surtout parce que les prévisions ont été revues à la baisse sous l'effet de la panique provoquée par le coronavirus.En termes annuels, les bénéfices cumulés du S&P 500 au deuxième trimestre ont chuté de plus de 40 %.

Les bourses asiatiques ne peuvent pas tirer parti du climat optimiste qui règne sur le marché américain, car les tensions sino-américaines ont affecté l'appétit des investisseurs pour le risque.Le gouvernement américain a ordonné à la Chine de fermer son consulat à Houston afin de protéger la propriété intellectuelle américaine.L'administration Trump a accusé la Chine de vol de technologies et d'espionnage illégal.La plus grande économie d'Asie a condamné la décision américaine et pourrait envisager de fermer le consulat américain à Wuhan.

Au moment de la rédaction de ces lignes, l’indice chinois Shanghai Composite est en baisse de près de 0,86 %, récupérant ainsi certaines pertes antérieures.La composante de Shenzhen a chuté de 1,68 %.

L’indice KOSPI de Corée du Sud est en baisse de 0,41 %.Le pays est tombé en récession au deuxième trimestre, enregistrant la plus forte contraction depuis plus de 20 ans.Le PIB sud-coréen a chuté de 3,3 % au cours du trimestre clos en juin par rapport au trimestre précédent, alors que les économistes s’attendaient à une baisse de 2,2 %.Les exportations, qui représentent environ 40 % du PIB, ont chuté de 16,6 %, soit la pire performance depuis 1963.

L’indice Hang Seng de Hong Kong a réussi à se remettre des pertes initiales et est maintenant en hausse de 0,53 %, même si la ville a annoncé le nombre quotidien le plus élevé de cas COVID mercredi.

L'ASX 200 australien progresse de 0.29%.

La Bourse de Tokyo est fermée pour le Marine Day, mais les futures sur Nikkei sont en baisse.

Sur le front des nouvelles d'entreprise, Tesla a grimpé de 5% dans les échanges d'après-Bourse, après avoir publié un chiffre d'affaires et un bénéfice supérieurs aux attentes au deuxième trimestre. Le constructeur de véhicules électriques a déclaré qu'il était sur le point de dépasser l'objectif de 500 000 livraisons annuelles malgré les interruptions dues à la pandémie. Il a fait part d'un BPA de $2.18 sur un CA de $6.04 milliards, contre un BPA anticipé négatif sur un CA de $5 milliards.

Pfizer a pris plus de 5%, dopé par l'annonce d'une commande du gouvernement américain de 100 millions de doses de son vaccin candidat pour un montant de$2 milliards.

Microsoft a fait état d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires supérieurs aux prévisions au quatrième trimestre, mais le ralentissement des revenus dans sa division de cloud computing adéçu les investisseurs. Le titre a cédé environ 3% après la clôture.

Sur le marché des changes, l'or a inscrit un sommet de neuf ans, la montée des tensions sino-américaines poussant les investisseurs vers les valeurs refuges. Le métal jaune se rapproche de son pic historique, mais a encore de la marge avant de l'atteindre. La reprise économique est beaucoup plus lente que prévu initialement, et les craintes d'une deuxième vague de la pandémie profiteront auxvaleurs refuges sûres. Les futures sur l'or sont en hausse de 0.20% à 1,869.35.

Les cours du pétrole ont progressé jeudi, mais restent plafonnés en raison de l'accroissement inattendu des réserves américaines de pétrole. La consommation est pénalisée par la pandémie. L'Energy Information Administration (EIA) a déclaré que les stocks de brut avaient augmenté de 4.9 millions de barils sur la semaine close le 17 juillet, alors que les analystes s'attendaient à une baisse de 2.1 millions de barils.

Sur le marché des changes, le billet vert n'a pas profité des tensions grandissantes entre les Etats-Unis et la Chine. L'indice dollar a reculé de 0.15% à 94.785.

De son côté, l'euro surfe toujours sur l'optimisme suscité par l'approbation par les dirigeants européens d'un plan de relance destiné à atténuer l'impact de la pandémie. L'EUR/USD est en hausse de 0.19% à 1.1590.

Enfin, la sterling progresse face au dollar et recule face à l'euro. La monnaie britannique est sous pression, le Telegraph ayant rapporté hier que le gouvernement du Premier ministre Boris Boris Johnson était près d'abandonner les négociations avec l'UE.

 
Live chat