DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

Les Bourses européennes en rebond, les PMI de janvier dans la mire

1

Les Bourses européennes en rebond, les PMI de janvier dans la mire

Par Ipek Ozkardeskaya

L'Organisation mondiale de la santé a tenté de dédramatiser le coronavirus en annonçant qu'il s'agissait seulement d'une crise locale pour l'instant, afin d'empêcher la panique de se propager, mais le malaise a persisté en Asie. La Chine et la Corée du Sud étaient fermées. Le Nikkei a grappillé un timide 0.13% et le Hang Seng a gagné 0.15% lors d'une séance écourtée en raison du Nouvel An lunaire.

Les futures sur FTSE (+0.79%) et DAX (+0.78%) ont toutefois rebondi, laissant penser que les traders européens pourraient effacer une partie de la négativité de cette semaine à l'ouverture.

Les futures sur actions américaines ont également progressé, les résultats du quatrième trimestre ayant dépassé les attentes des analystes jusqu'ici. 82 sociétés du S&P 500 se sont pliées à l'exercice. Les chiffres d'affaires et les bénéfices ont surpris à la hausse de 1.30% et 4.07% respectivement. Ces premiers chiffres suggèrent qu'il pourrait s'agir d'un autre trimestre où les prévisions pessimistes contribueront à pousser les cours vers de nouveaux sommets.

Sur le marché des changes, le yen s'est renforcé sous la barre des 110 face au dollar, l'inflation hors aliments frais ayant progressé de 0.5% à 0.7% en décembre au Japon, conformément aux estimations des analystes. Les premiers PMI ont montré que la contraction de l'activité manufacturière avait ralenti en janvier, tandis que les services ont marqué une hausse après la contraction surprise du mois dernier.

En Europe, le communiqué de la Banque centrale européenne (BCE) s'est révélé légèrement plus accommodant qu'anticipé. La nouvelle présidente de l'institution Christine Lagarde a déclaré qu'il existait des signes d'amélioration modérée de l'inflation et que les risques baissiers pesant sur la croissance avaient diminué. Les PMI préliminaires attendus ce jour pourraient le confirmer. Mais la BCE a indiqué qu'elle garderait les taux à leurs niveaux actuels ou au-dessous jusqu'à ce que l'inflation soit ramenée près de l'objectif de 2% et que les achats d'obligations se poursuivraient jusqu'à peu de temps avant la normalisation des taux. Le fait que la banque centrale garde la porte ouverte à une réduction des taux a été la principale information dovish de l'annonce de jeudi. L'EUR/USD a plongé à 1.1037 pour rester plafonné sous le seuil des 1.1060, les investisseurs ayant accru leurs paris shorts, avec un mouvement vers et sous les 1.10 en vue.

La livre a consolidé ses gains au-dessus de la barre des 1.31 face au dollar. Les positions longues se sont accumulées dans la perspective que les chiffres du PMI au menu de ce vendredi pointent vers une amélioration de l'activité économique au Royaume-Uni, après une période pré-électorale déprimée. Les données attendues aujourd'hui donneront une première indication sur la santé de l'économie britannique, qui a trouvé une certaine stabilité après la large victoire de Johnson en décembre, ainsi qu'un moyen de quitter l'Union européenne en évitant le scénario sans accord redouté. Un PMI solide pourrait réduire les attentes de réduction des taux, qui ont bondi pour passer de presque zéro à 60%. En revanche, une déception devrait raviver les anticipations d'assouplissement et ouvrir la voie à un glissement sous les 1.30 face au billet vert avant la réunion de janvier de la Banque d'Angleterre.

 
Live chat