DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

Le pétrole progresse sur fond de perturbations en Libye, Wall Street fermée.

1

Le pétrole progresse sur fond de perturbations en Libye, Wall Street fermée.

Par Ipek Ozkardeskaya

L'Asie boursière a entamé la semaine sur une note positive, à l'exception de Hong Kong où les manifestations anti-chinoises et la violence ont de nouveau marqué le week-end.

Le pétrole a progressé. Le brut WTI a atteint 60$ le baril et le Brent 66$, dans le sillage d'informations selon lesquelles les forces armées avaient fermé l'un des plus grands champs pétrolifères libyens et bloqué les exportations, réduisant la production de moitié. Les tensions au Moyen-Orient et les perturbations de l'approvisionnement laissent prévoir une nouvelle semaine soutenue sur les marchés du brut. Les traders seront tentés d'acheter sous la barre des 60$ et de pousser vers les 62$ et plus.

L'or s'est traité au-dessus des 1560$ l'once face à la montée des tensions au Moyen-Orient, mais l'appétit pour le risque n'a pas été outre mesure pénalisé par les derniers développements.

Les futures sur FTSE ont légèrement augmenté à la faveur de la hausse du pétrole et la sterling a glissé sous la barre des 1.30.

La matinée a tourné au ralenti en termes de données et la séance s'annonce limitée en termes de trading, les marchés actions et obligataires américains étant fermés pour le Martin Luther King Day.

La révision à la baisse de la production industrielle au Japon a marqué la séance asiatique. D'après les dernières données, la production japonaise s'est contractée de 1% en novembre, contre -0.9% précédemment. L'USD/JPY a franchi la barre des 110, ce recul ayant ravivé les anticipations d'assouplissement de la Banque du Japon (BoJ) à la veille de la réunion de politique monétaire. Les membres de la BoJ devraient maintenir le statu quo mardi matin et relever leurs projections de croissance pour la première fois en un an, compte tenu des signes donnant à penser que le ralentissement mondial pourrait avoir touché son niveau le plus bas. Le gouverneur Kuroda rassurera toutefois les investisseurs quant à la possibilité d'un nouvel assouplissement en cas de persistance du ralentissement économique et d'affaiblissement de l'activité.

L'euro a consolidé ses pertes près des 1.11 vis-à-vis du dollar et s'est affaibli face à la livre, au yen et au franc en Asie. Jeudi, la nouvelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde doit fournir des précisions sur la révision de la stratégie de l'institution. Comment la BCE voit-elle les taux négatifs et que prévoit-elle d'en faire sont des questions qui intéressent les investisseurs, après que la dernière baisse des taux n'a guère contribué à améliorer les attentes de croissance et d'inflation en zone euro. La BCE devrait toutefois souligner que l'économie montre des signes de stabilisation lors de sa réunion de cette semaine.

Par ailleurs, les dirigeants du monde entier se réunissent à Davos cette semaine et le procès en destitution du président Donald Trump est sur le point de commencer. Les marchés ont presque totalement ignoré la procédure de destitution jusqu'ici et nous doutons que le procès de cette semaine y change quoi que ce soit. Les indices boursiers américains ont de nouveau inscrit des records vendredi, les futures restant stables à positifs au début de la semaine.

Les solides bénéfices affichés par les banques au quatrième trimestre ont ouvert la saison des résultats aux Etats-Unis la semaine dernière. Netflix, Johnson & Johnson, Intel et IBM figurent parmi les grandes sociétés américaines qui se plieront à l'exercice cette semaine. Si les analystes s'attendent à une baisse générale des bénéfices au quatrième trimestre, de bons chiffres des grands noms de la cote pourraient alimenter l'intérêt pour les grandes capitalisations américaines.

 
Live chat