DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

Wall Street à des sommets à la veille de l'accord commercial, publications des banques américaines

1

Wall Street à des sommets à la veille de l'accord commercial, publications des banques américaines

Par Ipek Ozkardeskaya

Le compartiment technologique a propulsé le S&P500 et le Nasdaq à de nouveaux sommets lundi, la ruée vers les actions s'intensifiant à l'approche de la signature de l'accord sino-américain de phase 1 et de la parution des résultats du quatrième trimestre des grandes banques US.

Le yuan a atteint son plus haut niveau depuis juillet face au dollar, et la Chine a publié ses premières données d'exportation positives en cinq mois.
En décembre, les exportations ont ainsi progressé de 7.2% et les importations de 16.3%, battant les attentes des analystes. Cerise sur le gâteau, les Etats-Unis ne considèrent plus la Chine comme une "manipulatrice de devises".

L'USD/JPY a franchi la résistance des 110 et l'or s'est échangé à 1535$ l'once, les capitaux continuant d'affluer vers des actifs plus risqués.

En Asie, l'ASX 200 (+0.85%) a signé la meilleure performance. De son côté, le Nikkei a gagné 0.73% à la faveur du recul du yen. Le Hang Seng (-0.24%) et le Shanghai Composite (-0.13%) ont, quant à eux, pointé en léger retrait.

Les futures sur le FTSE (+0.13%) et le DAX (+0.28%) laissent présager une ouverture positive mardi, malgré un début de semaine terne.

Le câble a glissé sous la barre des 1.30 lundi, pénalisé par la contraction inattendue de l'économie britannique de 0.3% en glissement mensuel, la production industrielle ayant marqué un recul surprise de 1.2% en novembre. Les acheteurs se demandent si les niveaux sous les 1.30 pourraient être intéressants pour renforcer leurs positions longues. Cela étant, la livre pourrait avoir de plus en plus de mal à garder la tête hors de l'eau, principalement parce que les décideurs monétaires, dont le gouverneur de la BoE Mark Carney, ont déclaré aux investisseurs qu'ils pourraient envisager de réduire les taux en cas d'affaiblissement persistant des données économiques.

D'après les derniers indicateurs, il est clair que l'économie britannique a ralenti au dernier trimestre 2019. La possibilité d'un Brexit sans accord et les incertitudes entourant les élections anticipées ont pesé lourdement sur l'activité. Désormais, l'attention se portera sur l'ajustement des données économiques dans la période post-électorale, le scénario d'un Brexit sans accord n'étant plus une menace sérieuse.

A cet égard, le PMI attendu le 24 janvier sera la première indication sur le comportement de l'économie britannique après l'élection de Boris Johnson. Bien qu'un seul indice ne soit pas suffisant pour justifier une décision prématurée de réduction des taux, un affaiblissement des données pourrait gravement affecter la livre à l'approche de la réunion de janvier de la BoE.

L'activité relative aux contrats à terme SONIA du CME, qui donnent une idée de la probabilité d'une évolution des taux, suggère que les chances d'une réduction de 25 points de base lors de la réunion de la BoE du 30 janvier ont atteint un pic à 50 %, alors qu'elles étaient presque nulles au début de ce mois. Par conséquent, l'adoption d'une position accommodante claire par la BoE et les incertitudes politiques, en raison principalement du Brexit, pourraient faire hésiter les acheteurs sur le marché de la livre. Pour l'instant, et en l'absence d'un indice que le ralentissement économique de la Grande-Bretagne pourrait s'inverser, la faiblesse des données pèsera probablement sur la livre britannique.

De nouvelles données devraient confirmer que l'inflation en Grande-Bretagne a stagné près de son plus bas de trois ans de 1,5 % en décembre, alors que l'activité de détail et les ventes de vacances sont restées faibles en raison des élections anticipées et des incertitudes sur le Brexit.

De l'autre côté de l'Atlantique, cependant, les chiffres sur l'inflation américaine pourraient donner un autre son de cloche, avec une inflation globale qui devrait s'être accélérée en décembre pour atteindre 2,4 % en glissement annuel, le plus haut niveau depuis plus d'un an. De solides données sur l'inflation devraient également pousser la Fed à adopter une position attentiste au cours de la réunion du FOMC de janvier et ouvrir la voie à une nouvelle reprise du dollar américain.

Du côté des entreprises, Citigroup, JP Morgan et Wells Fargo devraient publier aujourd'hui de solides résultats pour le quatrième trimestre, malgré les difficultés liées à la baisse des taux d'intérêt, à la faible volatilité et au niveau limité des investissements en raison du ralentissement de l'économie mondiale au dernier trimestre. En fait, une baisse nette des taux à court terme sur fond d'opérations d'open market de la Fed pour éviter une crise de liquidités, ainsi que l'amélioration de la confiance et des dépenses des consommateurs, combinées à l'augmentation de la demande de logements grâce à la baisse des taux hypothécaires, pourraient avoir stimulé les bénéfices des grandes banques américaines au quatrième trimestre.

Ailleurs, les prévisions de bénéfices sont moins optimistes, car les analystes anticipent la publication des bénéfices de sociétés les plus faibles depuis trois ans.

Bank of America et Goldman Sachs publieront leurs résultats mercredi. Netflix publiera les siens jeudi

 
Live chat