DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

La GBP pénalisée par la montée des incertitudes liées aux élections

1

La GBP pénalisée par la montée des incertitudes liées aux élections

Par Vincent Mivelaz

La Banque d'Angleterre devrait rester en retrait dans les mois à venir, mais sa réunion de politique monétaire a d'ores et déjà fourni des arguments solides en faveur d'éventuelles réductions des taux en 2020. Elle se montre en effet de plus en plus accommodante dans un contexte de vents contraires liés au Brexit et à l'économie mondiale, sans même mentionner les dissensions grandissantes au sein de son comité. Bien que les sondages relatifs aux élections législatives confirment toujours l'avance des Tories dans la fourchette de 36% à 38%, en dépit des commentaires du député conservateur Jacob Rees-Mogg, le potentiel d'appréciation de la sterling devrait être restreint s'il y a dégradation des conditions économiques, même en cas d'issue positive du Brexit.

Six mois après les élections du Parlement européen, le Royaume-Uni se prépare à des débats électoraux passionnés relatifs au Brexit, une pierre d'achoppement pour la BoE dont la position hawkish adoptée de longue date semble s'éroder. Compte tenu du fait que près de 30%, soit deux sur neuf responsables, sont prêts à réduire le taux bancaire de 0.75%, inchangé depuis 15 mois, afin de limiter les risques baissiers pesant sur la croissance, et que d'autres membres du MPC paraissent ouverts à cette possibilité, l'attention devrait se porter sur la croissance du PIB au premier trimestre et son adéquation avec les prévisions de la BoE. Cette dernière table à présent sur une croissance de l'économie britannique de 1% en 2019, contre 1.3% en août et 1.50% en mai, et de 1.60% en 2020, contre 1.30% en août, selon un scénario de référence prévoyant une diminution considérable tant du ralentissement de la croissance mondiale que des incertitudes liées au Brexit. Cela reste à confirmer, car les incertitudes ne disparaîtront pas après une possible ratification de l'accord de Brexit, du fait de la période de transition qui s'ensuivra et qui demandera des discussions plus approfondies et pratiques sur la relation définitive entre l'UE et le Royaume-Uni, avec une date butoir initiale fixée au 31 décembre 2020. Dans ces conditions, nous voyons peu de potentiel haussier pour la GBP au-dessus du range de mars 2019, car pour l'instant, les échéances électorales devraient rester prépondérantes.

 
Live chat