DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

Report des taxes douanières, le peso argentin en chute libre

1

Trumpne veut pas du rôle de Père Fouettard

Par Arnaud Masset

Le président américain est en partie revenu sur l'application de nouvelles taxes douanières à la Chine annoncée il y a deux semaines. L'administration Trump a décidé de reporter de septembre à décembre l'imposition de droits de douane sur plus de la moitié des produits ciblés. Comme prévu, les investisseurs en actions n'ont pas laissé passer cette occasion de reprendre des positions longues, ou de couvrir leurs positions courtes, faisant s'envoler les indices mondiaux en l'espace de quelques minutes du fait des conditions de liquidité estivales médiocres. Au final, cela ne change pas grand-chose, puisque les taxes devraient (restons prudents) de toute façon s'appliquer dans les mois à venir.

Selon nous, la décision d'épargner les produits de consommation (jeux vidéo, téléphones mobiles, jouets, ordinateurs portables, etc.) a pour objectif d'éviter de trop pénaliser les consommateurs américains avant les fêtes de fin d'année, ce qui aurait pu nuire à sa popularité à l'approche des présidentielles. En outre, elle a permis de stimuler (temporairement) les marchés. Trump adore célébrer les gains boursiers.

Nous pensons que les investisseurs ont réagi de façon excessive à l'annonce d'hier, car la situationne s'est pas améliorée. Au contraire, l'annonce a finalisé des droits de douane sur presque tous les autres produits qui étaient exemptés de taxes additionnelles. Il est donc raisonnable d'anticiper un nouveau repli boursier, surtout en Europe où les données économiques continuent de décevoir.

Chute libre du peso argentin du fait de la victoire du parti populiste péroniste aux élections primaires

Par Vincent Mivelaz

Les choses vont vraiment mal pour la troisième économie d'Amérique latine. Les investisseurs semblent très préoccupés par les résultats surprenants des élections primaires obligatoires tenues du 10 au 11 octobre et remportées par le candidat Alberto Fernández, membre du parti péroniste de Cristina Fernàndez de Kirchner, Partido Justicialista (PJ), avec des suffrages impressionnants de 48 % contre 33 % pour le parti du président sortant Mauricio Macri, Propuesta Republicana. Bien que les élections primaires soient davantage un scrutin national avant l’élection présidentielle du 27 octobre prochain et n’ont par conséquent aucune incidence directe sur les résultats définitifs, il semble cependant que la montée du PJ, connu pour son contrôle plus strict de l’État, est devenue une évidence. La réaction ne s'est pas fait attendre sur les marchés financiers, le peso argentin, l'indice Merval de Buenos Aires et les bons du trésor argentin chutant respectivement de 17 %, 38 % et plus de 31 %.

Confrontée à une profonde récession et à une inflation de plus de 55 % dans le pays, la banque centrale argentine (BCRA) a décidé de relever son taux directeur LELIQ à un niveau record de 74,85 % (contre 63,70 %) et est intervenue sur le marché des changes, cédant un total de 255 millions USD de ses propres réserves pour tenter de stabiliser la monnaie. Dans ce contexte, la BCRA devrait maintenir une politique monétaire ultra-restrictive, car l'inflation dépasse largement la fourchette cible de 12 % à 17 % définie en 2017 et la cible de 5 % à l'horizon 2019. Parallèlement, le PIB de l’Argentine s’est légèrement amélioré au 1er trimestre, reculant de -5,80 % (T4 2018 : -6,10 %) et devrait afficher une légère amélioration au deuxième trimestre. Cependant, les incertitudes entourant les prochaines élections rendront les investisseurs vigilants, car une résurgence du populisme empirerait nécessairement la situation dans le pays, car l'inflation des prix devrait décoller au second semestre et la croissance économique devrait poursuivre son ralentissement dans les circonstances actuelles.

 
Live chat