DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

La politique italienne et la surprise de l'économie japonaise

1

La dissolution de la coalition gouvernementale italienne devient plus claire.

Par Vincent Mivelaz

Ayant travaillé en étroite collaboration pendant 15 mois, le gouvernement italien dirigé par la coalition composée du Mouvement 5 étoiles, parti populiste de gauche, et la Lega, parti de l'extrême droite, est au bord de l’effondrement. Bien que la fin de la collaboration fut largement attendue et particulièrement après les élections européennes de mai et la grande victoire du vice-Premier ministre Matteo Salvini confirmée par la plupart des sondages d’opinion nationaux, le chef de la Ligue d’extrême droite devrait capitaliser sur les récentes victoires pour prendre les commandes au sein d’un parlement bloqué. Cependant, des obstacles majeurs subsistent, car le calendrier des élections d'été en août ainsi que les travaux préparatoires prévus pour le budget 2020 en septembre risquent de compromettre la perspective d'élections. La persistance des troubles politiques dans le troisième pays d’Europe ne serait certainement pas un événement positif pour l’euro, car les investisseurs vendent des obligations d’État italiennes.

Le plan de Salvini visant à organiser des élections pourrait nécessiter l’approbation de nombreux acteurs. « Il Capitano » aurait besoin de l'appui du Parlement pour lancer un vote de défiance au sein du gouvernement, suivi d'une démission du Premier ministre Giuseppe Conté. En outre, Salvini devrait également convaincre le président italien, Sergio Mattarella, de dissoudre le Parlement en veillant à ce qu'un nouveau gouvernement soit en place en octobre pour préparer le budget 2020, ce qui remet en question la viabilité du plan. En outre, une autre confrontation avec la Commission européenne ne doit pas être exclue, car le plan de Matteo Salvini visant à augmenter le déficit en 2020 par rapport à l'objectif actuel de 2,04 % du PIB 2019 ne ferait qu'aggraver les troubles au sein de la zone euro. La perspective d'une éventuelle crise au sein du gouvernement en Italie ne joue donc pas en faveur des actions européennes, qui devraient clôturer la semaine en territoire négatif pour la deuxième fois consécutive. La réaction sur le marché des changes surprend, la monnaie unique gagne du terrain malgré cette actualité, en partie en raison d’une nouvelle vague de propos de Trump sur la Fed et le dollar.

Actuellement à 1,1205, l’appréciation de la paire EUR/USD devrait diminuer, et elle pourrait évoluer vers 1,1180 à court terme.

Hausse-surprise de l’économie japonaise

Par Arnaud Masset

Malgré la hausse-surprise de la croissance du PIB japonais, le yen n’a guère évolué. Au cours des trois mois clos en juin, la croissance du PIB s’est accélérée pour atteindre 1,8 % en rythme annualisé d'un trimestre à l'autre, dépassant les estimations de 0,5 %, tandis que le chiffre du premier trimestre a été révisé à la hausse de 2,2 % à 2,8 %. Sur le marché des changes, les investisseurs ont accueilli la nouvelle avec peu d’enthousiasme, car la paire USD/JPY n’a pas bougé et a continué à se négocier entre 105,80 et 106. Cela pourrait être considéré comme une bonne nouvelle, car cela prouverait que malgré la guerre commerciale sino-américaine et les incertitudes grandissantes à l'échelle mondiale, l'économie japonaise résiste quelque peu aux chocs externes.

En examinant les détails, l'essentiel de la hausse est dû à une accélération des dépenses intérieures et des dépenses en capital plus importantes que prévu. Cependant, les dépenses gouvernementales ont également fait gonfler le chiffre final. En outre, la banque centrale a rouvert les vannes de l'argent gratuit, comme le suggère l'expansion du bilan de la BoJ au cours des huit derniers mois. Enfin, les exportations continuent d'être sous pression dans un contexte géopolitique tendu.

Les perspectives restent incertaines du fait de la hausse prochaine de la taxe de vente en octobre et des incertitudes persistantes entourant la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Nous prévoyons que l'économie restera en territoire positif au troisième trimestre, car les consommateurs font le plein avant l'entrée en vigueur de la taxe.

 
Live chat