DISCLAIMER

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Daily Market Brief

Le dollar australien en dents de scie

1

Le dollar australien en dents de scie

Par Arnaud Masset

Après avoir grimpé de 1 % hier, le dollar australien a chuté à 0,7125 face au billet vert mercredi matin après que la banque centrale a opté contre toute attente pour une politique accommodante. Lundi, le gouverneur de la Banque de réserve d'Australie (RBA), Philip Lowe, a évité de donner des orientations aux acteurs du marché, notamment en ce qui concerne les perspectives de taux d'intérêt. Les investisseurs estimaient pouvoir s'attendre à ce que la RBA évolue lentement vers un resserrement de sa politique, si l'inflation et les conditions économiques le permettaient. Cependant, le lendemain, le gouverneur Lowe a prononcé un discours à Sydney dans lequel il a adopté une position plus prudente.

Même si la croissance économique australienne devrait rester raisonnable, « les risques à la baisse ont augmenté ». En conséquence, les prévisions de croissance de la RBA ont été révisées à la baisse. Le plus grand changement concerne la politique monétaire. Le gouverneur Lowe a déclaré : « Pendant la majeure partie de l’année dernière, il semblait plus probable à mes yeux que la prochaine évolution des taux d’intérêt serait une hausse plutôt qu’une baisse. Mais aujourd’hui, la situation est plus équilibrée. » Cette déclaration a changé la donne pour les investisseurs, car elle suggère clairement que la RBA pourrait réduire les taux si nécessaire. À notre avis, la RBA veut garder une marge de manœuvre au cas où le ralentissement chinois s'avérerait plus marqué. La Chine est la destination de plus de 38 % des exportations australiennes. Nous nous attendons à ce que le dollar australien reste sous pression au moins jusqu'à la fin du conflit commercial sino-américain.

Le yen se reprend

Par Vincent Mivelaz

La baisse des perspectives d'inflation 2019 de la Banque du Japon ne semble pas tracasser les investisseurs. Ces derniers ont privilégié le JPY comme monnaie refuge après le discours de Donald Trump sur l'état de l'Union, dans lequel le président n'apporte aucune nouvelle information sur les négociations commerciales avec la Chine. Les autorités américaines semblent prêtes à faire valoir leur droit d'extradition de la directrice financière de Meng Wanzhou, et à imposer des sanctions contre le géant chinois des télécommunications, ZTE, pour suspicion d'espionnage, à des fins de protection de la sécurité nationale. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour la trêve commerciale. Cette posture se justifie sans doute, compte tenu de l'insistance de Trump sur la nécessité d'investir dans les secteurs de pointe de demain, dont les réseaux sans fil 5G et l'IA. La Chine est devenue un concurrent de taille en matière de développement technologique.

Ces nouvelles n'augurent rien de bon pour la deuxième session de discussions sino-américaines prévue la semaine prochaine à Pékin. Emmenée par le représentant au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, la délégation américaine abordera divers sujets, dont la propriété intellectuelle et les réformes structurelles (accès au marché et subventions). Trump a officiellement fixé la date butoir du 2 mars 2019 à la conclusion d'un accord. La récente hausse du JPY laisse penser que les investisseurs ne sont guère optimistes. L'économie japonaise n'est pourtant pas à l'abri de la politique "L'Amérique d'abord" du président. Celui-ci a récemment fait remarquer que le Congrès devrait adopter leReciprocalTariffAct(loi sur l'application de droits de douane réciproques), laissant penser que l'UE et le Japon, pays alliés des Etats-Unis, pourraient aussi devenir des cibles à l'avenir. Actuellement à 109.66, l'USD/JPY se dirige vers les 109.40 à court terme.

 
Live chat